Entretien avec le président de l’Ong ’’ Happiness club’’ : « Notre...

Entretien avec le président de l’Ong ’’ Happiness club’’ : « Notre objectif est de voir heureux chaque enfant…»

0
PARTAGER

José Ahoyogbé est le président de l’Ong  ‘’Happiness club’’ qui est une organisation non gouvernementale  qui travaille à apporter chaque jour le bonheur et la joie dans la vie des enfants orphelins malades ou handicapés du Bénin. Le regroupement célèbre un an et son responsable en parle.

Matin Libre : Vous êtes le président fondateur de cette Ong qui fête bientôt  01 an, parler nous-en.

José Ahoyogbé : Nous avons eu une idée formidable qui est d’apporter de la joie dans la vie des enfants. Nous avons commencé cela bien avant qu’on ait eu  l’autorisation à la préfecture. Il faut noter que l’autorisation est arrivée le 25 juin 2015.  Le ‘’Happiness club’’ est né officiellement pour aider les enfants qui n’ont pas eu  la chance d’avoir tous  les deux parents à leur côté. Le ‘’Happiness club’’ comme le nom l’indique, c’est le club du bonheur. Au cours de chaque action qu’on a eu à initier cette année-là, nous avons essayé d’apporter du bonheur à ces enfants à travers des actions qui assurent et qui apportent aussi des besoins de base et affectifs à ses âmes fragiles. A  long terme, notre objectif est de voir heureux  chaque enfant  parce qu’on soit tous convaincu qu’il n’a rien de plus beau que de voir un enfant sourire. Donc nous travaillons  à leur côté, pour voir un peu ce qui manque à leur épanouissement, afin de les servir à travers les différents projets qu’on initie.

Votre objectif principal c’est d’apporter la joie aux cœurs fragiles et cela est en train d’être fait depuis bientôt 01 ans puisse que l’Ong a été créé depuis le 25 juin 2015 et aujourd’hui les activités du club ont été développées de part et d’autre, parlez nous en.

Nous avons créé l’Ong et il fallait réunir un certain nombre de personnes pour pouvoir mener des actions, récolter des fonds et avoir des membres. Qu’est-ce qu’on a fait ? Pour y parvenir, on a créé le projet  le ‘’Happismile’’ qui est un projet d’action qui permet au ‘’Happiness club’’ de réunir beaucoup de personnes autour du sourire et de leur expliquer la nécessité de préserver le sourire et le bonheur des enfants orphelins ou malades à travers des actions sociales. Donc cette action simple mais très importante, consiste à publier sur les différents sites de l’Ong, des images d’enfants et des personnes souriant avec des messages qui visent à motiver et à inciter les abonnés et sympathisants à faire un geste à l’endroit des enfants orphelins. Dès qu’on a réussi cette première étape qui était de réunir du monde autour de nous, et bien ,on a commencé notre première action qui était la ‘’Happicollecte’’ qui, comme le nom l’indique,est une action qui nous a permis d’initier une collecte de vêtements, de chaussures et de livres au profit des enfants défavorisés du Bénin. Plus de 400 enfants ont reçu des colis dans des localités de Covè, Adja, Ouidah et Lokossa. Juste après cela, on a initié une opération, le ‘’Happistudent’’ qui est une opération qui vise la prise en charge totale de la scolarité d’une vingtaine d’enfants du Bénin qui sont vraiment dans des situations défavorisées. Donc on les a parrainés, toute leur scolarité durant toute l’année scolaire 2015 -2016.On a aussi accompagné plus de 150 enfants défavorisés dans les localités d’Abomey,Covè et Ouidah à travers des dons de Kits  scolaires pour la rentrée scolaire 2015-2016.Nous avons aussi initié d’autres actions comme le ‘’Happy children’’ qui est une série d’opération à savoir la fameuse opération 2000 moustiquaires pour les enfants du Bénin et actuellement on est à 600 moustiquaires de distribuées et il reste encore 1400 à distribuer pour boucler le projet. Nous avons aussi un projet dénommé « don de vivre aux enfants orphelins et défavorisés »et après nous avons initié aussi le  projet  ‘’Happy Christmas’’, on a fêté la noël avec des enfants, nous étions à Covè,Ouinhi, et Adja pour fêter la noël avec des enfants défavorisés. A Adja,il y avait des lépreux et on était dans la joie. Toutes ses actions nous ont permis de partager et d’inculquer une certaine notion de la joie à ces enfants et de leur montrer qu’ils ne sont pas seuls, qu’il y a des gens en ville et à l’extérieur qui pensent chaque jour à leur mieux être.

C’est votre manière d’impacter l’environnement socio politique et culturel béninois. Si on sait que dans ce paysage, il y a de ces genres d’activités, de ces genres d’initiatives qui ont été déjà créées par certaines personnes, comment vous faites pour parvenir à les concurrencer ?

Nous, on ne se considère pas en terme de concurrence .On a eu à faire des actions avec des Ong partenaires .Notre vision à nous, c’est d’apporter de la joie dans le cœur des enfants parce que figurez-vous que lors de nos activités, on a rencontré plusieurs orphelins, plusieurs malades qui n’arrivaient même pas à sourire. Vous pouvez leur faire n’importe quoi, ils n’arrivaient pas à sourire, ils ont perdu le sourire et cela  nous fend le cœur et on a envie de faire quelque chose pour ses enfants là.

Et déjà c’est votre particularité

Exactement, nous on ne se considère pas en terrain de concurrence, on travaille avec tout le monde et déjà ils sont plein à  nous écrire, à nous appeler pour faire des actions parce qu’ils aiment surtout notre manière de faire, notre manière de transformer de petites choses en de la joie, en du bonheur.

Pour faire tout cela, il faut un fonds de roulement, comment vous parvenez à subvenir à cela ?

Comme je vous l’ai signalé, nous avons initié le ‘’Happismile’’ qui nous a permis d’avoir aujourd’hui, une vingtaine de membres qui paient régulièrement leur cotisation. Nous  avons également une dizaine de membres d’honneur et aussi nous recevons des dons d’un peu partout des bienfaiteurs. On ne souffre d’aucun accompagnement aujourd’hui, les gens n’hésitent pas à mettre la main à la poche pour nous venir en aide et on leur dire merci et nous pensons qu’ils seront toujours là pour nous aider. On espère aussi avoir beaucoup de membres dans  le ‘’Happiness club’’.

Depuis la création vous n’avez pas eu de difficultés, vous évoluez normalement ?

On évolue comme on peut, on développe des activités au profit des enfants. Ce qui est bien et ce qu’on a remarqué aussi, c’est qu’on n’a pas encore pu s’ouvrir vers le nord et on est très focalisé là-dessus et nous pensons que cette deuxième années, nous allons la concentrer plus pour les enfants du Sud et du Nord. Nous préparons un gala pour remercier et retrouver tous ceux qui nous ont accompagnés durant l’année , partager un moment exceptionnel de joie avec eux et surtout collecter des fonds pour repartir de plus belle pour cette nouvelle année qu’on veut commencer. Elle aura lieu le 02 juillet à la salle polyvalente Mathieu Kérékou à 19h précise.

Réalisation Teddy GANDIGBE


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE