Enquête de La Croix sur le banditisme au Bénin : Les failles...

Enquête de La Croix sur le banditisme au Bénin : Les failles du dispositif sécuritaire relevées

0
PARTAGER

Les  choix politiques du gouvernement pourraient bien expliquer la montée de la criminalité ces derniers mois. L’enquête menée par La Croix du Bénin ne dédouane pas l’Etat. Les responsables de l’hebdomadaire catholique ont animé le jeudi 06 octobre 2016 une conférence de presse à Cotonou pour repréciser les constats faits dans ce travail réalisé dans le cadre de la mise en œuvre du projet  « Médias pour le développement. A les en croire, les personnes ressources interrogées par le journal ont montré que les nominations fantaisistes dans l’appareil sécuritaire ont des conséquences. Les mauvaises options au mauvais moment affaiblissent les forces de l’ordre. « Le malfrat sachant tout cela, s’engouffre dans la période et opère», a souligné d’ailleurs l’hebdomadaire  dans l’enquête publiée dans sa parution du 16 septembre 2016. Selon les mêmes personnes ressources, le clientélisme et le populisme  créent des trous dans l’appareil sécuritaire. L’hebdomadaire a également révélé que  des officiers de police censés  assurer la sécurité des  populations  sont aussi souvent accusés de complicité ou d’incompétence. Mais la complicité de certains agents de sécurité avec les malfrats ne date d’aujourd’hui. Selon nos confrères, c’est un vieux phénomène qui ronge la police et la gendarmerie depuis plusieurs années. Le journal précisera que les forces de l’ordre « se réfugient  souvent derrière  le manque  de moyens pour justifier  leur défaillance ». « Le caractère obsolète des moyens ne fait que souligner  l’inefficacité de la gestion  de la sécurité, de même que le manque de motivation  des personnels,  découragés par les difficultés de carrière, les mauvaises  conditions  de travail  et les maigres  salaires. La corruption,  les déviances, l’indiscipline  prennent le pas sur l’éthique et la déontologie  chez un  grand nombre  d’entre eux et font ressortir l’impossibilité  pour l’arsenal  juridique de combattre l’insécurité », peut-on lire  dans les colonnes du journal.  L’enquête  a ressorti la non-motivation des élus locaux qui restent pourtant des maillons déterminants dans le renseignement. Ces dysfonctionnements méritent d’être corrigés pour renforcer la sécurité des Béninois selon la Direction de publication de la Croix du Bénin. Le projet « Médias pour le développement »  exécuté par l’hebdomadaire est financé par Open Society initiative for west  Africa (Osiwa). Il a été conçu pour promouvoir la  bonne gouvernance  et contribuer  à la consolidation  de la démocratie à travers le journalisme d’investigation.

M.M


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE