En dépit des affrontements entre étudiants et forces de sécurité à l’Uac...

En dépit des affrontements entre étudiants et forces de sécurité à l’Uac : La seconde session a bel et bien démarré à la Fast

0
PARTAGER

Le mouvement de grève illimité déclenché par les étudiants suite à l’invalidation de l’année académique à la Flash et l’exclusion de 21 responsables étudiants n’a pu empêcher les compositions à la Fast hier, mardi, 16 août 2016. En effet, depuis vendredi dernier, les responsables des organisations estudiantines à savoir l’Uneb, la Fneb et l’Unseb menaçaient de perturber les compositions de la seconde session à la Faculté des sciences techniques (Fast). Ceci pour contraindre les autorités rectorales et décanales à revenir sur leurs décisions. Mais le mouvement s’est heurté à une opposition des forces de l’ordre. Des échauffourées ont fait beaucoup de victimes du côté de la couche estudiantine. Le président de l'Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin (Unseb), Prince Boris Aké, son Organisateur général et quelques autres étudiants ont été arrêtés puis relâchés par les forces de sécurité. Mais malgré ce mouvement d’humeur, les compositions ont bel et bien démarré à la Fast. Toute chose qui plombe les efforts des manifestants en vue d’obtenir justice aux étudiants de la Flash.

A.B


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE