Elaboration de la phase II du Pagefcom : Les parties prenantes échangent...

Elaboration de la phase II du Pagefcom : Les parties prenantes échangent sur les axes d’intervention

0
PARTAGER

Une mission de la Banque africaine du développement (Bad) séjourne au Bénin du 25 août au 10 septembre 2016 dans le cadre de l’élaboration de la phase II du Projet d’appui à la gestion des forêts communales (Pagefcom). L’une des activités de cette mission est la tenue hier, mardi  06 septembre 2016 à Cotonou, d’un atelier d’échanges avec les parties prenantes pour apprécier les différents axes d’intervention du projet.

Les ressources forestières du Bénin subissent depuis des années une forte dégradation sous l’effet conjugué de la pression démographique et de l’exploitation forestière. Environ 70 000 ha de forêts ont été détruits par an entre 1990 et 2000 à des fins agricoles, cynégétiques, pastorales et par l’exploitation du bois. Pour remédier à cet état de chose en vue de préserver le patrimoine forestier, l’Etat béninois a procédé au classement de 58 massifs forestiers couvrant 27 000 Km2 (soit 19% du territoire national). Il a été ensuite adopté la loi portant Cadre forestier et entrepris plusieurs opérations de développement ayant pour finalité, la protection et la gestion concertée des ressources forestières. De même, le Bénin a promulgué la loi portant organisation des communes en République du Bénin qui constitue le cadre idéal à une implication des communes dans la gestion des forêts.

Procédant à l’ouverture de l’atelier, la Directrice de cabinet du Ministre du cadre de vie et du développement durable, Josette Acacha Akoha, a expliqué que c’est pour mettre en œuvre la gestion décentralisée des ressources forestières que le gouvernement béninois a élaboré et exécuté entre 2007 et 2014 le Projet d’appui à la gestion des forêts communales (Pagefcom). La 1ère phase du projet a, selon ses dires, contribué à l’amélioration du cadre de vie des communautés à la base. Les résultats obtenus ne peuvant être durable que si des mesures urgentes de consolidation ont été prises, l’Etat béninois a négocié avec la Bad la mise en œuvre d’une seconde phase du Pagefcom. « L’atelier d’échanges devra donc permettre aux parties prenantes de se prononcer sur l’ensemble des champs d’intervention de la 2e phase et aussi d’internaliser les actions à planifier », a-t-elle laissé entendre. Elle a, pour finir, remercié la Bad qui, sur demande du gouvernement de la Rupture, a envoyé une équipe pour conduire le processus devant générer la seconde phase du Pagefcom.

B.H


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE