Education à la paix et au développement par le dialogue interreligieux:Des recommandations...

Education à la paix et au développement par le dialogue interreligieux:Des recommandations pour le démarrage du projet du Cpps

0
PARTAGER

Ouvert jeudi 26 mai 2016 à Cotonou, l’atelier de relance du projet d’initiative africaine d’éducation à la paix et au développement par le dialogue interreligieux et interculturel a pris fin vendredi 27 mai dernier. Au terme des réflexions, les participants ont validé plusieurs actions pour la mise en œuvre effective et efficiente du projet.

Des actions à mener aux plans institutionnel et organisationnel. Telles sont les recommandations qui se dégagent de l’atelier de relance du projet d’initiative africaine d’éducation à la paix et au développement par le dialogue interreligieux et interculturel. Ces propositions consignées dans le rapport de synthèse se déclinent en volets institutionnel et organisationnel. Au plan organisationnel, il a été retenu la promotion des colonies de vacances entre jeunes de divers horizons socioculturels et confessions religieuses, la création d’un centre de formation au dialogue interreligieux et interculturel, l’institutionnalisation d’une journée internationale sur la thématique, l’intégration de l’enseignement des faits religieux et culturels dans les curricula, la mise en place d’un réseau international de soutien au suivi du symposium afin de mobiliser l’opinion sous-régionale et internationale… De même, les participants sont unanimes sur la nécessité de faire de ce projet un programme de la Cedeao et une initiative des peuples soutenue par les pays africains et les organisations sous régionales. Quant aux actions à mener au plan institutionnel, les participants proposent la création d’un cadre de concertation consensuel du dialogue interreligieux et interculturel dans les pays membres et l’opérationnalisation des cadres qui existent déjà, la création d’un centre de documentation et d’information semblable à celui de la Fondation Houphouët Boigny, la réduction de l’effectif du conseil de suivi… Egalement, il sera question de faire un plaidoyer auprès du gouvernement nigérian pour rappeler l’engagement pris par l’ancien président Olushegun Obasandjo d’organiser à Abudja en 2017, la deuxième édition du symposium international. Il faut préciser que cet atelier est organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le Centre panafricain de prospective sociale (Cpps) et s’est tenu au Palais des congrès de Cotonou sous l’égide de l’ancien premier ministre du Mali Diango Cissoko.

Anselme Aguéhoundé (Stag)

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE