« Eau au service de la croissance et de la lutte contre...

« Eau au service de la croissance et de la lutte contre la pauvreté dans le bassin transfrontalier de la Mékrou » : Les acteurs concernés évaluent à mi-parcours le projet

0
PARTAGER

Cotonou a abrité mercredi12 octobres 2016, la 3ème réunion régionale du comité consultatif du Mécanisme global de coordination, organe suprême de prise de décision et d’orientation du Projet « Eau au service de la croissance et de la lutte contre la pauvreté dans le bassin transfrontalier de la Mékrou ». La rencontre consacrée à l’évaluation à mi-parcours dudit projet, s’est tenue au Sun Beach Hôtel, et a réuni financiers, techniciens de l’eau, scientifiques et dirigeants.

Au cours de l’atelier les différents acteurs intervenant dans la mise en  œuvre du Projet « Eau au service de la croissanceet de la lutte contre la pauvreté dans le bassin transfrontalier de la Mékrou », ont procédé à la validation des études sur l’évaluation à mi-parcours et sur les priorités de développement, ainsi qu’au suivi de la mise en œuvre des projets pilotes. La rencontre a également permis l’actualisation du plan de travail devant permettre de conduire le projet à terme dans les délais. En effet, le Projet est né de l’Accord-cadre de coopération entre Etats, signé par les ministres en charge de l’Eau du Bénin, du Burkina-Faso et du Niger sous la supervision des autres pays de l’Autorité du Bassin du Niger, lors de la 35e session ordinaire de l’institution. Il vise à tester et à corriger les différents outils nationaux de gestion intégrée des ressources en eau des pays concernés, en vue de mieux connaîtrela ressource et de mettre en place un plan durable de son utilisation.

A l’ouverture de la rencontre, le Président du Global Water partnership pour l’Afrique de l’Ouest Abel Afouda, tout en exprimant sa reconnaissance aux autorités béninoises, a émis le vœu que la ressource en eau, commune aux trois pays concernés, soit mieux connue et mieux exploitée dans la paix et la quiétude.  Au regard de l’importance que revêt ce projet pour les populations, Robert Dessouassi, le représentant du Secrétaire exécutif de l’Autorité du bassin du Niger, apour sa part, souhaité que le projet puisse permettre d’établir un équilibre entre la croissance et la durabilité sur le bassin et d’offrir les moyens appropriés pour gérer les ressources ainsi que des solutions adéquates et adaptées au changement climatique.

Procédant à l’ouverture, le ministre de l’Energie, de l’eau et des mines, Jean-Claude Houssou, a salué le caractère intégrateur du projet. Il a ensuite exhorté à la recherche demoyens complémentaires en vue d’en faire une réussite. Pour finir, Jean Claude Houssou a invité les participants à des échanges fructueux afin de permettre aux pays concernés par le projet, de disposer des outils fiables de développement et de gestion des ressources en eau.

Thomas AZANMASSO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE