Drame de Tori-Avamè : L’Assemblée nationale aux côtés des victimes

Drame de Tori-Avamè : L’Assemblée nationale aux côtés des victimes

0
PARTAGER

Le mercredi dernier, une délégation des députés à l’Assemblée nationale avec à sa tête l’honorable Eric Houndété, Premier Vice-Président de l’institution, s’est rendue à Tori-Avamè dans la Commune de Tori-Bossito pour assister les victimes du drame survenu le 08 septembre 2016. En effet, ce jour-là, près d’une centaine de personnes ont été grièvement brûlées et d’autres tuées suite à une explosion sur un site d’incinération de produits avariés. En effectuant le déplacement de Tori-Bossito, le Parlement béninois a voulu témoigner les compassions de l’institution aux victimes. C’est du moins ce qui ressort de la déclaration faite par le 1er Vice-président du Parlement, Eric Houndété. De sources concordantes, l’on apprend que les députés se rendront également dans les centres de santé où certaines victimes du drame sont en train de bénéficier de soins intensifs. Il faut noter que les députés ont octroyé une enveloppe financière aux victimes.

(Lire ci-dessous un extrait de la déclaration faite par le 1er Vice-président Eric Houndété après la visite)
Extrait de la déclaration faite par le 1er Vice-président Eric Houndété après la visite aux brûlés de Tori-Avamè
« …Le drame survenu le 8 septembre dernier dans la localité de Avamè dans la commune de Tori-Bossito est vraiment déplorable. Dès que l’Assemblée Nationale a appris la nouvelle de cet événement malheureux, le Bureau s’est réuni et a décidé d’apporter le soutien des parlementaires aux victimes ainsi qu’à leurs familles. Nous sommes venus ici, mes collègues et moi, témoigner les compassions de la représentation nationale aux victimes et à leurs familles. L’Assemblée Nationale s’incline devant la mémoire de nos compatriotes décédés dans ces circonstances tragiques et présente ses sincères condoléances à leurs familles. L’Assemblée Nationale demande que toute la lumière soit faite sur cet événement dramatique et que les responsabilités soient situées conformément à la loi. Aussi, l’Assemblée Nationale exprime-t-elle ses préoccupations quant à la capacité de notre pays à faire face à l’urgence sanitaire qu’implique ce genre de situation dramatique. L’Assemblée Nationale recommande vivement au gouvernement de faire appel à la solidarité internationale afin d’apporter l’assistance médicale nécessaire pour la prise en charge efficace des victimes. Mais au-delà de l’émotion, cet événement malheureux nous interpelle en tant que décideur public sur l’urgence de doter notre pays d’un plan d’organisation des secours (Orsec). Le plan Orsec permet de faire face aux conséquences de tout type d’événement exceptionnel, qu’il s’agisse d’une catastrophe naturelle ou accidentelle, ou d’une crise sanitaire. En tant que législateur, nous allons prendre bientôt l’initiative d’une loi de modernisation de la protection civile dans notre pays. Cette loi, dès son adoption, donnera des directives claires pour une meilleure organisation des réponses de sécurité civile en cas de survenance de catastrophe naturelle ou accidentelle ou d’une crise sanitaire. Cette loi permettra de prévoir une réponse spécifique à chaque risque lié à une catastrophe naturelle ou accidentelle ou une crise sanitaire… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE