Dossier SEGUB : La réaction de la société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″

Dossier SEGUB : La réaction de la société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″

0
PARTAGER

Citée dans l’affaire Segub qui défraie la chronique depuis quelques jours, la société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ apporte sa part de vérité à travers un communiqué de presse. La Directrice Générale Cornélie Okey, souligne entre autres que sa structure n’a reçu que ce qui lui est contractuellement dû par rapport à la prestation retenue d’accord partie. Elle précise qu’à ce jour, toutes les clauses contenues dans la convention qui la lie à l’Etat Béninois sont rigoureusement respectées par elle.
COMMUNIQUE DE PRESSE
La part de vérité de la société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ suite aux commentaires suscités par la sortie médiatique du Ministre des Infrastructures et des Transports au sujet de l’audit sur les frais d’enlèvement des Véhicules d’Occasion en transit au Bénin.
Les propos du Ministre des Infrastructures et des Transports, relayés par la presse, suite à sa sortie médiatique du jeudi 28 juillet 2016 confirment le communiqué du Conseil des Ministres en date du 27 juillet 2016.
La société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ est une entreprise privée de droit Béninois inscrite au Registre de Commerce et de crédit Mobilier (RCCM), le 03 Avril 2009 sous le N° RCCM RB / COT / 09 B 4498.
Les commentaires suscités par le Communiqué du Conseil des Ministres et les propos du Ministre des Infrastructures et des Transports appellent de la part de la société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″, des observations qu’elle entend porter à la connaissance de l’opinion Publique Nationale et internationale.

Ces clarifications sont les suivantes :
- Extrait du communiqué du conseil des Ministres :
« La plupart des prestataires ont régulièrement confirmé le total des montants qui leur ont été payés au cours de la période sous revue »
Réponse de la société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ :
La société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ a reconnu avoir reçu ses droits acquis conformément à la convention N°001/MEMIP/MEFPD/DS-MJLDH/2015 du 11 Mai 2015 qui la lie à l’Etat Béninois et que les virements reçus sont conformes à l’état de sa propre comptabilité communiqué aux auditeurs.

- Extrait du communiqué du conseil des Ministres :
« Les paiements irréguliers au profit de divers opérateurs de la filière par surévaluation de leur prestation, il s’agit de BETRA BTP, CHAYO Sarl, EPS sarl, GEPS sarl, ALIMOS ET FILS, GIE Parc d’accueil zone Sud, GTTB-TRAVCO, LAYE LOGIN GIE, STE OTRAM Sa, ADEOTI Sarl, FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE ; »

Réponse de la société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ :
La société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ relève à l’Etat Béninois, au cabinet Excca qui a produit le rapport d’audit et à la SEGUB, qu’on ne peut pas établir par une opération comptable, mathématique ou arithmétique, la preuve de la surévaluation alléguée, car lorsqu’on parle de surévaluation, cela signifie qu’il y a un montant réel auquel on ajoute un montant fictif pour obtenir la surévaluation. Le rapport incriminé gagnerait en crédibilité s’il établissait le montant réel et le montant surévalué. Encore que la société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ n’a reçu, exactement que ce qui lui est contractuellement dû par rapport à la prestation retenue d’accord partie.

Elle a signé avec l’Etat Béninois la convention N°001/MEMIP/MEFPD/DS-MJLDH/2015, le 11 Mai 2015, pour l’exécution du Projet d’Aménagement, d’Entretien et de Salubrité des Voies inter-parcs qu’elle lui a soumis depuis 2009 et dont les études de réalisation ont été confiées à l’entreprise ADEOTI Sarl qui les a élaborées et livrées au demandeur.
Cette convention signée avec l’Etat Béninois a subi régulièrement les formalités d’inscription et d’enregistrement aux Services des Impôts et des Domaines conformément à la loi.
L’étude d’exécution y compris les plans des voies à réaliser lui sont régulièrement transmis par bordereau d’envoi N° : 224/MEMIP/DC/SGM/AM/SP-C du 11 Septembre 2015 par l’Etat Béninois.

Il s’agit de :
 CONTRAT DE MARCHE
 PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE
 RAPPORT D’AVANT PROJET
 PIECES GRAPHIQUES
 PLAN N°001 : VOIES D’ACCES AUX PARCS AL MADINA
 PLAN N°002 : VOIES D’ACCES AUX PARCS CEPA
 PLAN N°003 : VOIES D’ACCES AUX PARCS MIVVO
 PLAN N°004 : VOIES D’ACCES AUX PARCS DE SEKANDJI
 PLAN N°005 : RUE PRINCIPALE INTER-PARCS (PARC DJANA II MIVVO EN FACE POSTE DE PEAGE ET PESAGE D’EKPE  ROND POINT DJEFFA EKPE. ELLE EST LONGUE DE 2,300 KM)
En plus de ces formalités administratives, la SEGUB a été régulièrement saisie par l’Etat Béninois à travers le courrier N° : 0082/MEMIP/DC/SGM/SP-C du 12 Mai 2015, pour procéder aux virements journaliers des fonds destinés à la réalisation des travaux, conformément à l’article 4 de la convention, portant financement des travaux, qui dispose ce qui suit :
« Les travaux liés aux activités D’AMENAGEMENT D’ENTRETIEN ET DE SALUBRITE DES VOIES INTER-PARCS, DES MARCHES DE VENTE DE VEHICULE D’OCCASION DE SEME-PODJI sont financés par la somme de cinq mille cinq cent (5.500) Francs CFA toutes taxes comprises par véhicules enlevés des parcs de vente de véhicules d’occasion, en transit à destination du Niger, du Burkina-Faso et d’autres pays prélevés par la Société d’Exploitation du Guichet Unique du Bénin (SEGUB) ; cette somme est reversé quotidiennement par la Société d’Exploitation du Guichet Unique du Bénin (SEGUB) à la société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ SA par virement bancaire sur un compte ouvert en son nom dans les livres d’une banque de la place dont le relevé d’identité bancaire est communiqué par cette dernière à la SEGUB. »
Notons qu’aucune somme n’est payée directement par l’Etat Béninois à travers le trésor public dans le cadre de ce projet et que tout est prévu pour se faire sur la base des paiements faits par les clients acheteurs des véhicules d’occasion et utilisateurs de ces voies inter-parcs.

L’article 5 de la convention, portant utilisation des fonds, en son paragraphe 2, stipule ce qui suit :
« Les travaux seront répartis en cinq (5) phases (une phase par an) qui seront exécutés en fonction des recettes quotidiennes reversées par LA SOCIETE D’EXPLOITATION DU GUICHET UNIQUE DU BENIN (SEGUB) à la Société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ tenant compte du développement de la filière. Les travaux de chaque phase retenus vont démarrer à condition qu’un tiers (1/3) des prévisions de l’année soient effectivement virés par la SEGUB sur le compte bancaire de l’entreprise "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ SA »
Il faudra donc dans ces conditions, attendre de réunir le tiers (1/3) du montant des prévisions par rapport aux travaux à réaliser avant leur démarrage, ce qui veut alors dire qu’aucun retard n’est encore accusé dans le démarrage des travaux. Néanmoins, les travaux ont effectivement démarré depuis le mardi 08 Décembre 2015, date à laquelle le lancement officiel que nous avons organisé avait été fait devant la presse béninoise, par le représentant de l’ex Président de la République du Bénin, Monsieur Allassane Soumanou Djemba, Ministre chargé de l’Enseignement Secondaire, de la formation Technique et Professionnelle, de la Reconversion, et de l’Insertion des Jeunes, avec la présence effective du Ministre de l’Economie Maritime et des Infrastructures portuaires, Monsieur Patrick YERIMA, du Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Monsieur Fonton Noël Houénougbé et du Maire de la Commune de Sèmè-Podji, l’honorable Charlemagne HONFO.

Extrait du communiqué du conseil des Ministres
« Les paiements effectués à l’endroit de certains opérateurs n’ont aucune relation avec les prestations attendues. C’est le cas de la société ADEOTI Sarl et de la société FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE qui a bénéficié pour sa part de l’agrément retiré en Mai 2015 à ADEOTI Sarl. Les deux sociétés n’ont apparemment pas réalisé d’infrastructures au profit de la filière mais ont respectivement encaissé sur la période 2,004 milliards de FCFA pour ADEOTI Sarl et 850 millions de FCFA pour FIFTYFIFTY ASS EXCHANGE ; »

Réponse de la société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″
Les travaux ont effectivement démarré sur le terrain, depuis lors, et suivent régulièrement leur cours, près d’un kilomètre cinq cent mètre (1,500 km) de voies pavées à 70% de réalisation, la construction des caniveaux, les terrassements, les poses de pavés, les matériels et équipements acquis à grands frais, les ordures entrain d’être enlevées et l’entretien mécanisé des rues des parcs périodiquement exécuté. Tout cela visité par les auditeurs au cours de leurs travaux d’audit.

Confirmons que les travaux de pavage de la voie principale en cours d’exécution par les entreprises ADEOTI Sarl et "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ SA, sont sous la coupole exclusive de l’Entreprise "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ seule détentrice de la convention autorisant l’exécution des travaux.

Signalons au passage : que la société "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ n’a reçu à ce jour aucune copie du rapport qui est supposé l’épingler ou l’accabler. Elle n’a eu droit à ce jour à aucune séance de travail (réunion) pour des questions concernant cette convention et ce, à n’importe quel niveau que ce soit. Elle n’a reçu à ce jour, aucunes réponses à aucun des courriers adressés à son partenaire (l’Etat) à travers le Ministre des Infrastructures et des Transports, l’invitant à faire le point physique des travaux réalisés dans le cadre de cette convention. Elle précise qu’à ce jour toutes les clauses contenues dans la convention qui la lie à l’Etat Béninois sont rigoureusement respectées par elle et que les montants de la TVA sur les virements effectués par la SEGUB sont régulièrement versés par prélèvement à la source avant tout virement bancaire sur son compte bancaire.

TELLES SONT LES CLARIFICATIONS DE LA SOCIETE "FIFTY FIFTY ASS EXCHANGE″ SA SUR CE DOSSIER.

Signé

La Directrice Générale

Cornélie OKEY
La rédaction

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE