Direction des examens et Concours : Mahougnon Kakpo installé de force sans...

Direction des examens et Concours : Mahougnon Kakpo installé de force sans décret ce jour

5
PARTAGER

Le cafouillage à la Direction des examens et concours (Dec)se poursuit malgré l’intervention du ministre d’Etat, Pascal Iréné Koukpaki. Après avoir refusée de passer service sans la prise d’un décret lui notifiant son départ de la tête de la structure, l’actuelle Dec continue d’être harcelée. En effet, samedi 23 avril 2016, une délégation ministérielle composée du Directeur de Cabinet, du secrétaire général du ministère et quelques syndicalistes du secteur éducatif s’étaient rendus à la Dec à Porto-Novo pour exiger que cette dernière passe les commandes à son successeur-prédécesseur. Mais cette dernière ne se serait pas rendue sur les lieux pour se plier à la décision. Chose curieuse, la délégation était revenue à la charge avec le même arrêté. Ce qui est contraire aux conclusions de la séance de travail tenue au Palais de la République le samedi 16 avril 2016 avec le ministre Pascal Koukpaki. Selon nos sources, il avait été retenu que l’actuelle Dec poursuit sa mission en attendant la prise d’un décret, mercredi 20 avril 2016, lui notifiant son départ car on ne saurait remercier une cadre nommée par décret par un simple arrêté. Et ceci, après trente (30) ans de services rendus à la nation. De sources bien introduites, la Dec, Cathérine Bio Sarre serait plutôt surprise par la scène car elle aurait notifié au ministre qu’elle n’accepterait pas le même arrêté. Traitant l’absence de la Dec à la cérémonie de passation d’un acte d’insubordination, la délégation aurait donc décidé de défoncer le bureau de la Directrice ce jour, lundi 25 avril 2016, pour installer de force, le nouveau Directeur des examens et concours, Mahougnon Kakpo. De sources proches de la Dec, elle n’entend point s’y opposer et rejette toute affirmation l’accusant de défier l’autorité. Cette dernière réclamerait juste le respect du parallélisme des formes et jurisprudence oblige puisqu’elle avait subi le même sort avec son prédécesseur qui devient encore son successeur désormais. De toute façon, les regards sont tournés vers la Dec à Porto-Novo ce jour pour la suite de la série « Passation de charges ».

M.M

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

5 COMMENTAIRES

  1. La dame a raison. Pourquoi lui imposer ce que l’autre avait refus dans les mmes circonstances ? Juste pour lui montrer que c’est nous maintenant quoi… et tu ne peux rien !

LAISSER UN COMMENTAIRE