Deuxième session ordinaire du Cdcc : Les rôles et responsabilités des élus...

Deuxième session ordinaire du Cdcc : Les rôles et responsabilités des élus locaux dans la gestion foncière au cœur des échanges

0
PARTAGER

La 2ème session ordinaire du Conseil départemental de concertation et de coordination (Cdcc) de l’année 2016 s’est tenue hier mercredi 05 Octobre 2016 en présence des maires des deux (02) départements et leurs adjoints. Elle a été présidée par les préfets Djibril Mama Cissé du Borgou et Mouhamadou Moussa de l’Alibori. C’est la salle de conférence de la préfecture de Parakou qui a abrité les travaux. Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour.

Il s’agit de : le rôle et les responsabilités des élus dans la gestion foncière ; les résultats des examens du Certificat d’études primaires (Cep) et du Brevet d’études (Bepc) dans l'Alibori et le Borgou en vue d'améliorer le taux de réussite et redorer le blason de l'éducation dans les deux départements ; les activités de la Caisse mutuelle de prévoyance sociale, de manière à la faire connaitre par les populations de nos villes et campagnes, afin que celles-ci profitent des différents services offerts. Le plat de résistance de cette deuxième session du Conseil départemental de concertation et de coordination a été le point relatif au rôle et responsabilités des élus locaux dans la gestion foncière.

Pour Orou Pibou Sanni, directeur départemental du cadre de vie et du développement durable, les textes en vigueur régissant le domaine du foncier en République du Bénin, doivent faire l’objet d’une large vulgarisation par les élus locaux. Pour le faire, ces derniers doivent s’appuyer sur le nouveau régime foncier qui est celui de la confirmation de droits fonciers, à la différence de l’ancien régime qui était celui de l’immatriculation. Il poursuit pour faire remarquer que, la confirmation de droit de propriété est la procédure qui permet la reconnaissance administrative des droits sur un meuble, et qui aboutit à la délivrance d’un certificat de propriété foncière.Il n’a pas manqué par ailleurs, de rappeler que,en attendant l’entrée en vigueur effective du nouveau code prévu pour août 2018, les communes doivent veiller à la régularisation de tous les documents liés aux différentes opérations et à l’achèvement de tous les travaux en cours d’exécution sur leurs territoires respectifs.Il est à signaler que Garba Ayouba, directeur départemental des enseignements secondaires a présenté une communication aux membres du Cdcc relative à un bref aperçu des résultats du Bepc, session de juin 2016.  

Marx CODJO (Br Borgou/Alibori)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE