Deuxième manifestation des lauréats des concours suspendus:La commission de vérification conviée à...

Deuxième manifestation des lauréats des concours suspendus:La commission de vérification conviée à un exercice bien complexe

0
PARTAGER

La Commission peut-elle réussir à séparer les bons grains de l’ivraie comme le souhaitent les lauréats des concours suspendus ? L’exercice sera sans doute difficile à faire.

Quel lauréat a bien travaillé et quel autre a triché ? La Commission pourra-t-elle réussir cette entreprise harassante que lui demandent les lauréats des concours suspendus ? Est-il matériellement possible de le faire sans prétendre tomber dans le piège du parti pris ? La tâche n’est pas mince, la revendication des lauréats suspendus est bien complexe qu’on l’imagine. Au cours de leur sortie du week-end écoulé, beaucoup d’entre eux ont pratiquement exhorté la commission à sauver les plus méritants de la marmaille. Ils l’ont pratiquement prié d’éviter de jeter le bébé avec l’eau du bain, car il y a, selon eux, de bons grains dans cette belle moisson d’ivraie. La proposition ne manque pas de pertinence, mais dans la réalité, des difficultés matérielles et d’appréciation jalonnent le parcours. La logique des lauréats suspendus veut qu’on creuse jusqu’à la lie (jusqu’aux copies) pour dénicher les candidats méritants et ‘’jeter à la fosse’’ les paresseux spécialistes du raccourcis. L’exercice est-il faisable ? Seule la commission peut le dire. Mais s’il est permis de questionner l’histoire, on peut être porté à dire que la doléance des lauréats suspendus a de faibles chances de prospérer. En 2012, lorsqu’il s’est agi d’annuler le concours de recrutement au profit du ministère de l’économie et des finances, l’ancien Chef de l’Etat Yayi Boni a constitué une commission d’enquête présidée par Moise Mensah. Cette commission a travaillé pendant plusieurs mois et a livré ses conclusions relayées dans la presse nationale. Les incohérences notées par la commission étaient telles que la décision qui devra suivre ne pouvait qu’être le prononcé de l’annulation du concours. Cela n’a pas tardé puisque quelques jours après, la décision d’annulation a été rendue publique. Le concours a donc été annulé et les ‘’bons et mauvais grains’’ ont été priés de refaire l’exercice. S’il faudra transposer les mêmes contextes, la présente commission sera donc amenée à exposer les irrégularités et soumettre les conclusions au Président de la République qui n’aura qu’une décision à donner. Soit prononcer l’annulation au regard des irrégularités ou demander la poursuite du processus de recrutement en cours. Les plus méritants, s’ils le sont vraiment, auront donc l’opportunité de l’exprimer au cours des prochains concours qui seront organisés. Les espoirs sont donc minces.

Hospice Alladayè

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE