Deux événements dramatiques font la une des quotidiens béninois

Deux événements dramatiques font la une des quotidiens béninois

0
PARTAGER

Le drame humain survenu jeudi, causant morts, blessés et tristesse dans une bourgade située à une quarantaine de kilomètres de Cotonou et le braquage sanglant perpétré le même jour au cœur de la zone commerciale de la mégapole béninoise constituent les deux sujets majeurs abordés par les quotidiens béninois parus ce vendredi.

«Incinération de produits avariés: plusieurs morts et 150 brûlés graves à Tori», note Fraternité qui fait à la une le récit du drame s’étant soldé par un bilan lourd.

«Des centaines de personnes gravement blessées et des dizaines de morts à Tori-Bossito pour avoir tenté de ramasser des produits alimentaires avariés », explique, pour sa part, Nouvelles Mutations.

«Plus de 100 morts et environ 200 +braisés+», titre le Potentiel qui précise qu’il s’agit d’une tragédie arborant à sa une des images de personnes décapées par le feu.

Si le bilan diffère d’une rédaction à une autre, les parutions s’accordent cependant pour reconnaître que les personnes (hommes et femmes) qui ont été ‘’brulées’’ sur un site d’incération de produits avariés de Tori-Bossito ont été transportées dans des hôpitaux à Cotonou débordés par le flux de victimes.

Loin du théâtre de la tragédie du feu, les braqueurs ont défié une fois encore le dispositif sécuritaire ne laissant pas indifférente la presse béninoise qui tire la sonnette d’alarme face à la récurrence des actes de grand banditisme en plein cœur de Cotonou.

«Nouveau braquage hier à Cotonou: Des millions emportés et un blessés grave», lance Le Télégramme.

«Les malfrats ont encore défié les forces de l’ordre», titre pour sa part Le Nokoué qui rapporte le témoignage du directeur adjoint de cabinet de la mairie de Cotonou dont la voiture a été touchée par une balle.

Sans détour, Actu-Express fait savoir que les populations exigent la démission du ministre de l’Intérieur et du directeur général de la police nationale.

Selon le journal, les Béninois ne sont pas en sécurité et subissent les affres des hors-la-loi sans que le ministre et ses bras opérationnels ne trouvent la thérapie de choc.
«Des millions emportés, un policier grièvement blessé », fustige Matin Libre.

Pour Notre Voix, les Béninois et leurs biens ne sont plus en sécurité car des millions sont emportés, des citoyens sont blessés par balles et le gouvernement de Patrice Talon est impuissant.

«Les forces de sécurité ont-elles démissionné ? », s’interroge La presse du jour face à la montée du grand banditisme dans le pays.

«Les Béninois sont-ils livrés à eux-mêmes ?», renchérit La Priorité parlant des cas où des voleurs opèrent en plein jour et au cœur de la ville et s’échappent sans que la police n’arrive à les inquiéter.

Face à cela, l’Informateur se demande si Cotonou est sur les traces de Lagos et Johannesburg. En effet, poursuit le journal, les courses-poursuites entre malfrats et forces de l’ordre suivies d’échanges de coups de feu nourris en milieu urbain et en plein jour sont autant d’éléments qui confortent l’interrogation des populations.

Sur le terrain politique, une information liée à la création par Patrice Talon d’un parti politique avait fait le buzz sur les réseaux sociaux. Et à La Nouvelle Tribune qui après ses enquêtes, croit savoir qu’il s’agit de certains thuriféraires du régime Talon mécontents.

«Parti du Nouveau départ pour la Démocratie et le Progrès (NDDP), l’indésirable parti des +déçus+ de Talon? », titre notamment La Nouvelle Tribune.

Selon le canard, la création du NDDP, soupçonné d’être un rejeton politique du chef de l’Etat, est une initiative d’une partie des jeunes militants qui ont fait campagne pour Talon lors de la présidentielle de mars 2016.

Ces jeunes, explique le confrère, seraient toujours en attente de la contrepartie de leur engagement électoral pour Talon.

Car, détaille la Nouvelle Tribune, ces jeunes espèreraient en vain, pour certains, des nominations à des postes de responsabilités dans l’appareil étatique.

Ils redoutent d’être oubliés face un «leader» qui, ne voulant pas de second mandat, pourrait ne plus se souvenir d’eux. Et, le NDDP est leur stratégie pour non seulement continuer à exister, mais aussi mettre une douce pression sur l’ex-candidat Patrice talon.

«Projet de création du parti NDDP pour accompagner le régime Talon: Un canular mal inspiré», analyse Le Matin qui voit derrière l’initiative un groupuscule de compatriotes ayant senti le besoin de créer le parti pour se mettre à l’avant-garde de la gouvernance politique sous l’ère de la Rupture.

«Tourisme : Splendeurs et misères des chutes de Tanougou», affiche La Nation en manchette. « A plus de 600 km de Cotonou, Tanougou, petit village perdu dans la commune de Tanguiéta, déchaine les passions à travers ses cascades grandeur nature, ses irrésistibles chutes d’eau qui suscitent constamment émerveillement malgré l’air du temps » souligne le journal.

«Tabaski: Les moutons attendent toujours les acheteurs », ironise Le Matinal résumant la mévente sur les marchés de bétail à la veille de la célébration de l’Aïd El Kébir.

DJ/cat/APA

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE