Désignation des nouveaux chefs-lieux de département : Nécessité d’une synergie d’action entre...

Désignation des nouveaux chefs-lieux de département : Nécessité d’une synergie d’action entre préfets et élus locaux

0
PARTAGER

Le développement local doit  primer sur toute autre considération. Seulement au Bénin, les relations entre préfets et élus locaux ne sont pas des plus amicales. Dépositaire de l’autorité de l’Etat dans le département, le préfet est l’unique représentant du gouvernement et de chacun des ministres pris individuellement. Mais la mise en œuvre de cette attribution est souvent source de conflits entre le préfet et les élus locaux qui qui subissent la pression des populations. Avec le nouveau découpage territorial, l’Etat devra corriger cet état de choses et instaurer un climat de saine collaboration et de complémentarité entre les deux parties. Le développent doit être au cœur de la politique de l’Etat. L’heure n’est plus à l’antagonisme, mais il faut plutôt valoriser les régions. Le Bénin regorge d’énormes potentialités qui, mises en valeur, pourraient favoriser le développent réel du pays. Les préfets doivent appuyer les autorités locales dans l’élaboration et la mise en œuvre du Plan de Développement. Au-delà de leur rôle de garant de la politique de l’Etat, les préfets doivent travailler en synergie avec les élus locaux et l’Etat central doit mettre les moyens pour la réalisation des objectifs fixés par ces derniers en vue du développement de leur territoire. Pour leur part, les élus locaux doivent renoncer à leur intérêt personnel et œuvrer pour le bien être de leur populations à travers la mise œuvre de politiques rationnelles de développement.

En sa séance du mercredi 22 juin 2016, le conseil des ministres a procédé à la désignation des six nouveaux chefs-lieux de départements. Ainsi, Kandi est le chef-lieu de l’Alibori, Natitingou, pour l’Atacora, Allada dans l’Atlantique. Il en est de même pour Dassa-Zoumè dans les Collines, Aplahoué dans le Couffo et Djougou dans la Donga. Le Conseil des ministres a par ailleurs procédé à la nomination des 12 nouveaux préfets du Bénin. A en croire le communiqué du conseil des ministres, lu par le ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République, Pascal Irénée Koupaki, cette initiative « permettra de combler les insuffisances dans l’administration et la gestion de notre territoire ». Selon le même communiqué, la décision du gouvernement permettra également de «mieux assurer l’encadrement administratif de notre territoire, rendre plus visible et plus opérationnelle l’action de l’Etat par l’accélération du processus de déconcentration en vue du renforcement de la décentralisation, de la démocratie à la base et de la gouvernance participative». Le gouvernement vient ainsi de jouer sa partition et place doit rester à l’action.

Thomas AZANMASSO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE