Des conseillers communaux réclament la démission du maire Mathias Djigla

Des conseillers communaux réclament la démission du maire Mathias Djigla

0
PARTAGER

Allada – Des conseillers communaux ont animé ce mardi, une conférence de presse au cours de laquelle ils ont dénoncé une fois encore la gestion du maire de la commune d’Allada, Mathias Djigla et ont donné à l’occasion, un ultimatum d’une semaine au maire pour démissionner de la tête de la commune.

«Nous exigeons simplement la démission du maire de la commune d’Allada, Mathias Djigla. Parce que, c’est la seule porte de sortie aujourd’hui pour que nous puissions développer Allada. En cas d’inaction pendant une semaine, nous allons prendre nos responsabilités», a déclaré M. Calixte Gnanguènon, chef d’arrondissement de Hinvi.

Après une semaine, poursuit-il, nous allons lui interdire de venir dans son bureau avant de rappeler que le maire n’est pas nommé, mais il est élu par ses pairs.

Pour les conférenciers, depuis le 29 juin 2016 qu’ils ont introduit la lettre de demande d’un vote de défiance à l’encontre du maire Djigla, les choses ne sont pas allées normalement en violation des articles 7 et 8 du décret 2005 portant la destitution du maire.

Ils estiment qu’ils ont joué leur partition et qu’il revenait au maire de convoquer une session extraordinaire après que le Préfet de l’Atlantique, M. Jean Claude Codjia ait envoyé une commission pour constater les faits.

Les conférenciers se désolent de l’inaction, du Préfet qui devrait prendre ses responsabilités.

Pour M. Calixte Gnanguènon, c’est un complot contre le développement de la commune d’Allada dans la mesure où les actions sont bloquées au niveau de la mairie et même le budget collectif n’a pas été adopté.

Rappelons que ces conseillers communaux dénoncent entre autres, la gestion catastrophique du maire, l’inapplicabilité des lois, le désaccord d’acquérir des moyens roulants par la vente des réserves administratives et enfin les nombreuses frustrations occasionnées par la gestion solitaire et opaque du maire.

ABP/RAD/DK

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE