Dernier concours de recrutement des enseignants de français : Les étudiants en...

Dernier concours de recrutement des enseignants de français : Les étudiants en linguistique dénoncent leur "disqualification"

0
PARTAGER

Mécontents de leur supposée exclusion du récent concours de recrutement des enseignants de français, les étudiants en linguistique du département des sciences de langage et de la communication (Dslc), se sont encore fait entendre dans la matinée de ce lundi 15 février 2016. Aux environs de 6heures du matin, ces derniers sont allés bloquer les deux portes donnant accès aux bureaux des enseignants et des autorités de la Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash). A l’occasion de cette sortie, deuxième du genre, les « apprentis mécaniciens de la langue de Molière» ont crié leur ras-le-bol face à ce qu’ils appellent une mesure discriminatoire dans le récent concours de recrutement d’enseignants de français au profit des lycées et collèges. Fortement mobilisés pour la cause, ces étudiants ont exprimé leur impatience de connaître la réaction des autorités décanales à propos de cette mesure introduite dans les critères de recrutement. Après 3 heures de manifestation, ils ont été reçus par la deuxième autorité de la faculté, la vice-doyenne Odile Dossou-Guèdègbé. Toutefois, Charles Akakpo, responsable des étudiants du Dslc a expliqué à l’autorité que le mouvement serait plus corsé dans les tout prochains jours si rien n’est fait. Ils menacent d’empêcher la reprise des cours à la Flash.

A.B

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE