Dénouement de la crise dans la communauté estudiantine: L’option de « l’évaluation...

Dénouement de la crise dans la communauté estudiantine: L’option de « l’évaluation de rachat » calme les étudiants

0
PARTAGER

La tension à l’université d’Abomey-Calavi connaît depuis ce jeudi un dégel. Les protestataires et responsables syndicaux des différentes associations étudiantes sont arrivés à trouver, en accord avec le rectorat et le décanat, une porte de sortie en ce qui concerne leur mouvement de colère.
« A l'Université d'Abomey-Calavi (UAC), il est désormais organisé une évaluation de rachat à l'intention des étudiants qui n'ont pas validé leur semestre ou qui n'ont pas satisfait aux conditions d'enjambement». C'est en substance la décision prise par l'équipe rectorale pour désamorcer la bombe d'invalidation de l'année académique à la Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash). Par note de service n°411-16/UAC/SG/CR/SP en date du 5 juillet 2016, le recteur Brice Augustin Sinsin et ses collaborateurs ont décidé d'harmoniser l'organisation des évaluations de fin des semestres pairs dans toutes les entités de formation de recherche (EFR). Une décision qui, selon nos recoupements, fait suite au conseil rectoral tenu mardi dernier au cours duquel les autorités décanales de la Faculté des sciences et techniques (Fast), de la Faculté de droit et des sciences politiques (Fadesp) et celles de la Faculté des sciences économiques et de gestion (Faseg) ont réitéré à l'équipe rectorale leur volonté à poursuivre l'organisation des évaluations de rachat dans leur entité respective. Aussi, cet engagement s'oppose-t-il aux dispositions du règlement pédagogique de la Flash qui excluent l'organisation d'évaluation de rachat à la fin des semestres pairs. Ainsi, le rectorat a pris la mesure des choses en demandant à toutes les Entités de formation de recherche d'intégrer dans leur règlement pédagogique, l'organisation des évaluations de rachat à la fin des semestres pairs. Toutefois, les langues pourraient encore se délier au sujet du contenu de cette note en ce qui concerne les modalités d'évaluation. En effet, selon les dispositions du deuxième paragraphe de la note rectorale, chaque EFR définit les modalités d'évaluation de rachat. Une liberté de choix qui pourrait opposer autorités décanales et étudiants au cas où ils ne s'accorderont pas sur la modalité retenue au sein de l'entité.

Josaphat FINOGBE

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE