Décision du gouvernement de célébrer la fête de l’indépendance à Cotonou :...

Décision du gouvernement de célébrer la fête de l’indépendance à Cotonou : Ce que pensent des « Porto-Noviens »

0
PARTAGER

Jean Hounsinou alias « Solodja », président sous-section Prd 3e arrondissement :

« C’est l’Etat qui a pris cette décision, c’est le haut sommet, on ne peut que faire avec. Moi je ne sais pas dans quel pays nous sommes? On laisse la capitale, là où l’indépendance a été proclamée pour la première fois pour aller fêter ailleurs. L’exercice du pouvoir a peut être ses réalités. C’est peut être ces réalités qui ont conduit à cette décision de fêter l’indépendance à Cotonou ... Cela veut dire que les gens ont toujours en idée d’arriérer la ville de Porto-Novo, si non comment comprendre que le chef de l’Etat puisse laisser la capitale pour célébrer l’événement ailleurs. Ça veut dire que Porto-Novo va continuer par subir le même sort comme au temps de l’ancien régime ? Rien n’est donc rompu, c’est de l’irrigation, l’eau coule toujours. On n’est à Porto-Novo, on est serein, on fera la fête avec nos maigres moyens. Après la fête, on aura les informations qui ont amené le gouvernement à décider de la ville de Cotonou pour abriter les manifestations entrant dans le cadre de la commémoration de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale ».

Iréné Sèmako Dazan, opérateur économique :

« Je pense que le président de la République et son gouvernement savent ce qu’ils font. Pour moi, le président Talon est un leader et le leader est celui qui sait ce qu’il doit faire pour que ça marche pour la troupe... Si le président de la République et son gouvernement ont décidé de célébrer cette fête, la première de son mandat à Cotonou, il doit y avoir des raisons bien fondées. C’est une initiative qu’on doit accompagner. Ce qui reste, Porto-Novo ne va pas rester sans célébrer à sa manière cette Fête. J’invite les autorités à prendre les dispositions pour que les populations de la ville de Porto-Novo fêtent même si celle officielle doit se faire à Cotonou ».

Propos recueillis par Kola PAQUI


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE