Crise à l'Uac : L'Unstb et la Cstb dénoncent l'exclusion d'étudiants

Crise à l'Uac : L'Unstb et la Cstb dénoncent l'exclusion d'étudiants

0
PARTAGER

La crise née du blocage des examens à la la Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash) de l'Université d'Abomey-Calavi (Uac) a connu de nouveaux développements ces derniers jours. Après la marche réprimée des étudiants pour réclamer l'organisation des sessions de rattrapage, les autorités rectorales ont pris successivement deux mesures : l'exclusion pour une période de cinq ans de 21 étudiants identifiés comme meneurs de la fronde puis l'annulation pure et simple de l'année académique à la Faculté des Lettres pour certains niveaux de formation.

Ce 3 août 2016 deux centrales syndicales ont déclaré, en conférence de presse à la Bourse du travail, leur solidarité avec le mouvement des étudiants. L'Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin (Unstb) et la Confédération des syndicats des travailleurs du Bénin (Cstb) dénoncent "une dictature de type nouveau". Emmanuel Zounou, secrétaire général de l'Unstb a invité les autorités de l'Uac à éviter les "fuites en avant" en levant les sanctions. Pour lui, il importe plutôt de "repenser l'ensemble du système éducatif universitaire". Le syndicaliste lance "un appel à la mobilisation générale" des étudiants béninois et des syndicats de l'enseignement pour faire fléchir le rectorat de l'Uac.

Dans le même temps, les étudiants manifestaient à l'Uac pour protester contre les mesures prises à leur encontre. Ils ont été reçus par le secrétaire général de l'Université, en l'absence du recteur.

Le doyen de la Flash se justifie

Un autre son de cloche dans la crise, est celui du doyen de la Flash. Flavien Gbéto a donné un point de presse pour expliquer les mesures prises. Sur l'invalidation de l'année académique, le Doyen de la Flash a évoqué des raisons de calendrier. Le temps restant de l'année académique ne serait pas suffisant pour organiser les examens dans les délais, les activités pédagogiques devant prendre fin début décembre.

 

Vincent Agué


ORTB

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE