Crise à l’Université d’Abomey-Calavi : Dieudonné Lokossou condamne les étudiants, le Synecp...

Crise à l’Université d’Abomey-Calavi : Dieudonné Lokossou condamne les étudiants, le Synecp soutient

0
PARTAGER

La situation critique à l’Université d’Abomey-Calavi défraie toujours la chronique. Invité hier sur la radio Océan Fm, le secrétaire général de la Csa-Bénin, Dieudonné Lokosssou a condamné la stratégie de revendication des responsables étudiants avant de justifier la position du Chef de l’Etat à propos de la crise. A l’en croire, le Président de la République n’entend pas fragiliser un Recteur élu en tentant une quelconque immixtion dans la gestion de l’Uac.  Etant donné que les actes qui ont été pris par le Recteur l'ont été sur la base des textes,  il revient à ceux qui ne sont pas d'accord de faire des recours, a-t-il fait savoir. Selon Dieudonné Lokossou, il est temps de mettre les étudiants devant le fait accompli. Il a estimé que ce n'est pas le Recteur seul qui s'est levé pour prendre les actes en question. C'est sur la base des propositions des enseignants de la FLASH que le Recteur a invalidé l'année et a suspendu certains étudiants. "Les enseignants de l'Université ne peuvent pas poser de tels actes par méchanceté", a-t-il conclu.

Par contre, le Syndicat national des enseignants contractuels et permanents (Synecp-Bénin) apporte son soutien aux étudiants en condamnant les agressions policières en milieu universitaire. Mais ce soutien est diversement apprécié dans le monde éducatif du fait que ce syndicat n’est pas de l’enseignement supérieur et en ignorerait les principales réalités. « Le Conseil syndical national du Synecp exige du Président de la République qu'il  prenne la mesure de la situation et y apporte sans délais une réponse appropriée ; rappelle à l'ordre le préfet du Littoral pour le zèle gratuit qui l'a amené à réprimer les étudiants… », lit-on dans la déclaration rendue publique.

A. B.


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE