Cotonou : Le gang de « Mont Sinaï » démantelé

Cotonou : Le gang de « Mont Sinaï » démantelé

1
PARTAGER

L’opération « Mamba » commence par porter ses fruits. Les heures sombres de braquage tous azimuts dans la ville de Cotonou pourraient être bientôt un vieux souvenir grâce à la collaboration de la population et des indics. Des informations nous sont parvenues qu’au cours de ce week-end, la police a effectué une descente dans certains ghettos de SteCécile. L’opération s’est soldée par l’arrestation d’une vingtaine de divorcés sociaux parmi lesquels les braqueurs du supermarché « Mont Sinaï » le mardi 16 août 2016 à Cadjèhoun. Ils auraient été formellement identifiés comme faisant partie des 6 membres du gang qui ont semé la terreur à « Mont Sinaï » avec deux blessés par balle et une forte somme emportée. Leur arrestation a été possible grâce à la participation très active de la population et des indics généralement des anciens recrues de justice.

Notre sécurité aux mains des indics

Il est connu de tous que la sécurité intérieure d’un pays repose en grande partie sur la collaboration des indics qui sont généralement des anciens détenus. Mais dans un pays comme le nôtre où la police ne dispose pas de fichier d’anciens bagnards, ceux-ci disparaissent dans la nature. La Police n’a souvent aucune information quant à leur destination ni ce qu’ils font comme activité une fois dehors. Ce sont ces mêmes personnes qui, une fois libérées, récidivent dans des actes de braquage plus spectaculaires. Or, pour assurer un semblant de quiétude à la population, le seul recours des hommes en uniforme reste des recrues de justice qui se reconvertissent en indics afin d’aider la police à mettre la main sur les leur. C’est à cette collaboration qu’a finalement eu recours la Rupture pour mettre la main sur le gang qui a opéré à « Mont Sinaï ». Seulement, là où il y a des inquiétudes, les autorités actuelles en charge de la sécurité ont à faire aux mêmes indics qui informaient à l’ère du Changement et de la Refondation. Dans ce cas, peut-on se fier à leurs informations ? C’est tout comme si notre sécurité est toujours aux mains dans anciens hauts gradés de la police à qui ces indics obéissaient aux doigts et à l’œil. Comment savoir que les indics ne nourrissent pas un sentiment revanchard envers la Rupture qui a viré leurs anciens patrons. Aujourd’hui, pour les nouvelles autorités, la seule solution pour garantir la paix, revient à trouver soit leurs propres indics, soit payer grassement les indics de l’ancien régime pour qu’ils ne soient pas récupérés par des gens qui ont intérêt à ce que les actes de braquage continuent.

Worou Boro

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE