Convention de partenariat avec l’UAC: L’Université Senghor ouvre bientôt ses portes au...

Convention de partenariat avec l’UAC: L’Université Senghor ouvre bientôt ses portes au Bénin

0
PARTAGER

La politique de développement de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) a conduit l’équipe rectorale et l’université Senghor d’Alexandrie, à signer un accord de partenariat. La cérémonie s’est déroulée le lundi 04 juillet 2016 dans la Salle des Actes de l’Uac entre les deux parties. A cet effet, cette université ouvrira cinq filières dans lesquelles, elle formera pour les diplômes de Master.

Droit et gestion des établissements de santé, gestion de la pharmacie et du médicament, santé environnementale, droit et gestion des organes démocratiques de l’Etat et gestion des systèmes éducatifs. Tels sont les domaines dans lesquels cinq masters seront délivrés désormais au Bénin. Prévu pour démarrer dès la rentrée académique 2017, le campus sera implanté à Akpakpa dans les locaux de la Chaire OMC. Pour le facilitateur du projet, le Professeur Géro Amoussouga, il s’agit d’un projet de renforcement institutionnel qui permettra aux universités partenaires avec lesquelles les formations seront mises en place d’échanger et de partager le savoir-faire notamment des pratiques dans la mise en œuvre et la conduite de formation de qualité. C’est à ce titre que le Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, le Professeur Brice Sinsin a exprimé sa satisfaction de son équipe à accepter cette convention. A l’occasion, il a présenté à la délégation de l’Université Senghor conduite par son recteur, le Professeur Albert Lourde, l’UAC créée depuis 1970. A cet effet, les grandes difficultés qu’il a soulevées, reposent entre autres sur la croissance exponentielle de l’effectif des étudiants, avec le ratio de 01 enseignant pour 400 étudiants dans certaines facultés. Au problème de manque d’enseignants, s’ajoute celui de pénurie de salles de cours. Aussi, l’Uac a-t-elle besoin de financement pour accompagner les politiques de recherches pour améliorer la formation des étudiants. En dépit des efforts qui sont faits et des innovations par l’équipe rectorale actuelle, des défis restent à relever et le Professeur Brice Sinsin et ses collaborateurs en sont conscients. Prenant la parole après la signature de l’accord et sa distinction, marquée par la réception de la médaille d’honneur de l’Uac, qu’il a été le tour premier à recevoir, le Professeur Albert Lourde félicite les avancés enregistrées par l’Uac dans le développement de l’enseignement au supérieur. C’est ainsi qu’il a dit l’engagement de son université, à œuvrer avec l’Uac pour rendre plus modernes les formations offertes. Il a rassuré de ce que la coopération évoluera et avancera progressivement dans le temps autour de centres d’intérêts mutuels pour une offre de formation plus professionnalisante conduisant à l’emploi. A travers donc la convention, il faut noter que Cotonou aura son campus Senghor à l’instar de la Côte-d’Ivoire, du Burkina-Faso, du Togo et du Sénégal. Il reste à savoir si c’est l’Université de Senghor qui délivrera les diplômes comme dans les autres campus de la sous-région, ou elle procédera à la co-signature comme celles déjà installées au Bénin.

Emmanuel GBETO

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE