Contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté des femmes du Couffo: La FAO...

Contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté des femmes du Couffo: La FAO offre 100 jeunes brebis et des équipements agro-alimentaires pour environ 15 millions F CFA

0
PARTAGER

Grâce au financement de l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (Fao), des lots constitués de jeunes brebis, des machines et intrants agricoles ont été distribués, à Aplahoué, jeudi 15 septembre dernier, à dix groupements de femmes du Couffo. Ce geste est un volet du Projet d’appui à l’autonomisation des femmes, à travers la sécurité alimentaire et nutritionnelle et le renforcement des capacités communicatives, relationnelles et de leadership (Pafsarc).

C’est avec des chants et danses que Oboubé Bokonkpé, femme rurale et ses congénères du Couffo ont accueilli, jeudi 15 septembre dernier à Aplahoué, le ministre en charge de l’Agriculture, Delphin Koudandé et le représentant résident de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au Bénin, Tiémoko Yo. Aux côtés de leur délégation respective, on notait la présence des élus dont le maire de la commune et son homologue de Djakotomey, tous conduits par Christophe Mégbédji, préfet du Couffo. Cette mobilisation des grands jours, non loin de la mairie d’Aplahoué, était synonyme d’un certain soulagement tant pour les officiels que pour les hôtes quant à la concrétisation, au fil du temps, des différents volets du Pafsarc.

Le volet exécuté jeudi dernier, concerne la dotation en outillage pour la culture maraîchère et des équipements de transformation agro-alimentaire ainsi que de jeunes brebis devant donner lieu au développement de la production animale. D’un montant total d’environ 15 millions francs CFA, le don est réparti en dix kits. Ceux-ci ont été remis, à la suite d’une série d’allocutions, par le ministre de l’Agriculture et le représentant de la Fao. Les bénéficiaires, 300 femmes rurales du Couffo, opérant en dix groupements, en ont assuré le convoyage à leur siège, dès la fin de la cérémonie officielle. Si quatre des groupements interviennent dans la commune hôte, les six autres proviennent de Djakotomey et Dogbo, à raison de trois groupements retenus au niveau de chacune de ces deux localités. Très émue, leur porte-parole Oboubé Bokonkpé du groupement Wadodeka d’Aplahoué fait savoir que les membres des groupements sont déterminés à se voir féliciter à l’heure du bilan des impacts du Pafsarc.

Corriger le taux élevé d’insécurité alimentaire et de pauvreté

Concernant le choix des femmes du Couffo, le ministre Delphin Koudandé dira qu’en dépit de leur forte présence dans le secteur agricole, celles-ci sont particulièrement frappées par un taux élevé d’insécurité alimentaire et de pauvreté. Ce que le Pafsarc est sensé corriger à travers plusieurs volets d’intervention justifiant la mobilisation de trois différentes agences du système des Nations Unies. Pour le compte de la Fao, rappelle le ministre, la pénibilité des travaux champêtres devra largement se réduire grâce aux outils, machines et pratiques culturales modernes, gage d’un meilleur rendement. C’est pourquoi, il engage les bénéficiaires « à suivre rigoureusement les enseignements » de ses collaborateurs commis pour leur encadrement technique afin que les objectifs du projet soient atteints. Lesquels objectifs, Dr Tiémoko Yo résume à l’amélioration du bien-être général des femmes, des jeunes et des hommes comme «la preuve de la capacité de changement qualitatif des familles et des sociétés, à travers une plus grande autonomisation des femmes ».Ce faisant, déduit-il, le Bénin va satisfaire notamment le point 5 des Objectifs de développement durable, lequel point met l’accent sur la parité entre les hommes et les femmes. Pour le reste des défis en lien avec les droits des peuples et la sécurité sociale, Dr Tiémoko Yo assure que la Fao sera toujours aux côtés du Bénin.
Rappelons qu’une formation au profit des agents d’élevage chargés d’encadrer les groupements bénéficiaires avait déjà précédé cette cérémonie de remise de don. Ladite formation, œuvre de la Fao, a duré du mercredi 27 juillet au vendredi 29 juillet dernier à Azovè?

Les éléments constitutifs des dix kits offerts, selon le représentant de la Fao

* Animaux pour élevage : Cent (100) jeunes brebis
* Equipements de transformation agro-alimentaire :
- 07 rappeuses mécanisées avec matériaux inoxydables
- 07 presses manioc
- 01 décortiqueuse d’arachide motorisée
- 02 motopompes
- 30 brouettes
- 50 arrosoirs
- 20 pulvérisateurs à dos
- 100 coupe-coupe
- 50 pelles
- 50 râteaux
* Semences maraîchères et vivrières :
- 30 boîtes de 100 g de semence de tomate
- 30 boîtes de 50 g de semence de piment
- 30 boîtes de 100 g de semence de grande morelle
- Semence de maïs (kg)
* Engrais
- Npk : 100 sacs de 50 kg
- Urée : 100 sacs de 50 kg

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE