Consultations intergouvernementales bénino-germaniques: Les points des prochaines négociations retenus ...

Consultations intergouvernementales bénino-germaniques: Les points des prochaines négociations retenus à Cotonou

0
PARTAGER

Démarrées au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, le 4 juillet, les consultations intergouvernementales en vue de la 19e session des négociations entre le Bénin et l’Allemagne ont pris fin, le lendemain, sur une note de satisfaction de part et d’autre. Les consultations ayant porté sur divers domaines de coopération constituent la base de négociations des 21 et 22 septembre 2016 à Berlin pour la période 2016-2019.

Les discussions entre les délégations béninoise et allemande dans le cadre des consultations intergouvernementales préparatoires aux négociations de septembre 2016 ont été fructueuses et ont porté sur divers domaines dont l’énergie.
En ce qui concerne les nouveaux projets, il faudra signaler les besoins du Bénin qui ont trait à l’énergie électrique.
La partie béninoise a souhaité en effet le renforcement de ses capacités et des infrastructures énergétiques. Ainsi, des projets de construction et d’exploitation de centrales électriques photovoltaïques, de construction, de restructuration et de renforcement des réseaux électriques ont été soumis à la partie allemande. Sans oublier la construction de petits barrages à but agro-pastoral et la réhabilitation de retenue d’eau et d’aménagement hydroélectrique. La délégation allemande s’est dite prête à examiner ces nouveaux projets. Mais certaines préoccupations ont été soulevées par la délégation allemande. Celles-ci ont trait au sous-financement du secteur énergétique au niveau de la communauté électrique du Bénin(CEB) et de la Société béninoise d’énergie électrique (SBEE), les retards dans le projet de transmission suite aux insuffisances des capacités au niveau de la CEB.
Il ressort que le débat de politique générale a donné l’occasion à la partie allemande de saluer l’avènement du nouveau gouvernement et surtout sa volonté de vite conduire les réformes pour rendre les institutions et l’administration plus efficaces et pour mieux exploiter les potentialités économiques du pays en vue du bien-être des populations.
En dehors de l’énergie, au titre des engagements de la coopération bilatérale au développement, ce sont les projets en cours d’exécution relevant de trois pôles de concentration de l’intervention allemande qui ont été examinés. Il s’agit de la gestion intégrée des ressources en eau, de l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement ; de la décentralisation et le développement communal en plus de l’agriculture et l’éducation.

Des progrès accomplis mais des défis encore

A propos de ces projets, le Bénin a exprimé ses attentes relatives à l’implication effective des cadres béninois dans leur mise en œuvre et au renforcement de l’appui allemand dans les secteurs de son intervention. Si la partie allemande a apprécié les progrès accomplis dans la mise en œuvre des projets en cours, elle ne s’est pas empêchée de faire quelques suggestions. Ainsi, en matière macroéconomique, elle a souligné la nécessité d’une stratégie priorisée de réforme des finances publiques et l’importance d’un budget-programme à partir de 2017 pour un nouveau modèle de gestion administrative axée sur les résultats et plus transparente. Elle a attiré également l’attention du Bénin sur l’importance des mesures fortes pour améliorer l’exécution des dépenses d’investissement, du renforcement et de l’opérationnalisation des organes de contrôle et sur la nécessité de transformer la Chambre des comptes en Cour des comptes indépendante.
Concernant le pôle «Gestion intégrée des ressources en eau, de l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement» il importe que les attributions des compétences soient clarifiées entre le nouveau ministère du Cadre de vie et du Développement durable et le ministère de la Santé, pour l’assainissement de base. De même, la partie allemande a, entre autres, souligné la nécessité de créer un organe indépendant de régulation du secteur de l’eau en vue d’une meilleure gestion de la ressource et du service. En matière de décentralisation et de développement communal, le Bénin a beaucoup de défis à relever. Entre autres, il doit améliorer les capacités de leadership du ministère en charge du secteur pour assurer un pilotage efficace. Il doit œuvrer à l’augmentation substantielle des allocations au Fonds d’appui au développement communal (FADeC) non affecté afin d’atteindre la cible de 15% recommandée par l’UEMOA. Il faudra aussi permettre la maîtrise d’ouvrage communale et la réorientation du rôle des préfectures, le renforcement des capacités des agents des communes et des élus locaux.

Réactivitation

Tout en saluant certaines actions dans le domaine agricole, la partie allemande a jugé utiles la réactivation du sous-groupe sécurité alimentaire et nutrition, l’amélioration du dialogue et de la coopération public-privé, la restructuration de la filière coton, l’allocation de plus de 10% du budget national au secteur agricole et leur exécution en respect des accords de Maputo.

En matière d’éducation, l’Allemagne intervient à travers le projet ProEduc. Et le Bénin souhaite qu’elle étende ses actions à toutes les circonscriptions scolaires. Il tient aussi à être accompagné dans la prise en compte de l’équité genre dans les actions et le renforcement de la qualité de l’enseignement, la promotion de la décentralisation et de la déconcentration dans l’enseignement maternel et primaire, le renforcement des capacités professionnelles des enseignants.

Les points retenus en vue des négociations intergouvernementales prévues pour les 21 et 22 septembre prochains ont été signés par Walter von den Driesch, ambassadeur d’Allemagne près le Bénin, et Marc Hermann Araba, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Il faut signaler que c’est le ministre des Affaires étrangères, Aurélien Agbénonci, qui a procédé à la clôture des consultations en exprimant sa grande satisfaction quant à la moisson. ?

Alain ALLABI

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE