Concours épistolaire sur la corruption en milieu scolaire : Fawe-Bénin prime 26...

Concours épistolaire sur la corruption en milieu scolaire : Fawe-Bénin prime 26 lauréats dans l’Atlantique

1
PARTAGER

Le Forum des éducatrices africaines (Fawe-Bénin) a procédé, vendredi, 08 avril 2016 à la remise de prix aux lauréats du concours épistolaire sur la corruption en milieu scolaire. Le présent concours a été organisé à l’intention des apprenants de treize (13) collèges du département de l’Atlantique. La cérémonie de remise de prix s’est déroulée au Ceg1 Godomey en présence de la Directrice de la promotion de la scolarisation.

Partie intégrante du projet de « Prévention et de lutte contre la corruption en milieu scolaire pour une éducation de qualité », le concours, financé par l’Osiwa, vient responsabiliser les jeunes élèves dans la lutte contre la corruption en vue d’un système éducatif exempt de tout fléau pouvant dégrader la qualité de l’enseignement. Il a été donc question de donner la parole à la jeunesse de s’exprimer sur le fléau, ses causes, ses conséquences, manifestations dans leurs collèges et proposer des solutions pour lutter contre ce fléau. A l’issue du concours lancé depuis le 24 février 2016, les 26 meilleures productions ont été récompensées. Ont été primés, les deux meilleurs élèves des 13 collèges de l’Atlantique. Les Collèges Tori-Cada, Union Azohoue-Cada, ToriAidohoue, ToriAgouako, Godomey, Méridien, Houeto, Zinvié, Plateau, Hêvié, Abomey-Calavi, Agassa-Godomey, Abomey-Calavi II occupent respectivement de la première à la treizième place. Les lauréats ont reçu des manuels didactiques. Dans son mot de bienvenu, la Directrice du Ceg1 Godomey, Nicole  Samson Alahassa s’est réjouie du fait que le concours met ceux qui sont les plus impactés par ce phénomène en milieu scolaire au cœur de la lutte. Une lutte efficace contre le fléau s’impose afin de garantir une éducation de qualité, selon Michel Gnacadja, Chef service enseignement général. Quant à la présidente de Fawe-Bénin, Bernadette Glehouénou, elle a confié que le concours fait suite à l’ampleur que prend la corruption dans le secteur éducatif aujourd’hui. Elle se manifeste par des pots de vin, l’achat de diplôme, de moyenne, de notes ou d’épreuves en classe et aux examens… Selon ses propos, ce combat nécessite l’implication de tous afin que l’avenir du pays ne soit hypothéqué. Pour finir, il a exhorté les élèves primés à être des pionniers de la lutte dans leurs collèges respectifs. « La corruption constitue une entrave aussi bien à l’accès qu’à la dispensation d’une bonne éducation et favorise donc la dégradation du potentiel de l’individu, des communautés et des nations », fit savoir la directrice de la promotion de la scolarisation, Judith A. Dègla. Elle a, par ailleurs, rassurée qu’une attention particulière sera accordée aux approches de solution en vue du renforcement de la lutte contre le fléau.

Aziz BADAROU

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE