Commune de Djakotomey:Le député Clément Ebo rend hommage aux enseignants

Commune de Djakotomey:Le député Clément Ebo rend hommage aux enseignants

0
PARTAGER

Enseignants et membres des administrations des collèges d’enseignement général de Djakotomey sont à l’honneur. A travers une rencontre d’amitié, le député Clément Houinou Ebo a salué l’effort des enseignants pour la bonne éducation des apprenants. C’était vendredi 12 février 2016 à son domicile sis à Kinkinhoué dans la Commune de Djakotomey.

« Nous sommes ici bien loin des incantations intempestives du monde politique. Nous sommes ici en face des gardiens du temple. Nous sommes ici en face des vrais représentants du peuple. Je ne suis pas venu en tant qu’ancien député, car les vrais députés, c’est bien vous, chers enseignants. Quelque part dans ce pays, dans un coin perdu, un apatame accroché au dénuement, vibre de vie parce qu’un enseignant y accroche l’espoir par amour pour la patrie. Et cet amour se lit dans ses yeux joyeux quand les lettres de l’alphabet et les chiffres se croisent pour sortir une fille démunie, pour sortir un garçon malheureux de la nuit de l’ignorance. Vous êtes les dignes représentants du peuple. C’est pourquoi je suis venu ici graver vos noms dans chacun des cœurs qui s’ouvrent ce jour ». C’est en ces termes que Clément Houinou Ebo s’adressait à ses invités vendredi. Les chefs d’établissement, censeurs, surveillants généraux, comptables et leurs épouses étaient venus des 15 collèges de cette commune. L’évènement n’est pas à sa première édition. C’est la deuxième et le député a pris l’engagement de respecter cet important rendez-vous annuel au cours duquel il échange avec ces responsables d’établissement autour d’un repas. L’objectif est de leur reconnaître leurs mérites et recueillir leurs éventuelles difficultés. Avec un air admiratif, l’ancien député Ebo poursuit son éloge : « Chers amis enseignants, vous êtes la lumière du monde. Vous êtes la lumière de Djakotomey. Dans cette aventure de la vie, aventure ambigüe s’il en faut, vous avez joué le rôle plus difficile, mais alors le rôle le plus noble. Vous êtes les Prométhée modernes. Prométhée avait volé le feu aux dieux pour le remettre aux hommes. Or, le feu symbolise la civilisation, la lumière, le savoir. C’est pour cela que vous êtes des héros. On attache Prométhée au sommet des montagnes où les vautours venaient dévorer son cœur. Mais ce cœur repoussait sans cesse. Et je dis que, comme Prométhée, vous renaîtrez sans cesse. Vous survivrez aux intempéries et à la guerre. Vous survivrez aux accidents et vous survivrez aux maladies. Je n’ai certes aucune force, aucun pouvoir, aucune prétention. Mais, en vous regardant comme c’est le cas maintenant, je me dis que notre Nation ne périra jamais, tant qu’il restera des enseignants tels que vous ».

A T

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE