Commission des concours frauduleux : Quel émolument pour les membres ?

Commission des concours frauduleux : Quel émolument pour les membres ?

0
PARTAGER

Après le tollé qu’ont suscité les 10 millions octroyés à chacun des 35 membres de la commission chargée des réformes politiques et institutionnelles, les Béninois sont curieux de savoir la rétribution accordée aux 11 membres de la commission chargée de faire la lumière sur les concours jugés frauduleux. Cela fait déjà un moment  que cette commission a déposé son rapport. Le gouvernement s’en est inspiré pour annuler purement et simplement tous les concours organisés en 2015 au profit de l’administration béninoise. Mais depuis, rien ne filtre quant à l’émolument perçu par les membres de ladite commission. Sont-ils logés à la même enseigne que les membres de la commission Djogbénou ou est-ce que Chef de l’Etat a dû revoir à la baisse le forfait à eux alloué ? Deux hypothèses se présentent. Soit les membres de la commission des concours frauduleux ont perçu plus que leurs homologues des réformes politiques et institutionnelles, étant donné qu’ils ont travaillé pendant 45 jours (30 jours pour vérifier la régularité des concours au profit de l’administration centrale des finances et des régies financières et 45 jours pour les autres concours organisés en 2015), soit ils ont perçu moins, vu la réaction défavorable de l’opinion publique suite à l’annonce de la bagatelle de 10 millions que chaque membre de la commission Djogbénou a empoché. Et si c’est le cas, les caisses publiques ne s’emporteront que mieux. Les Béninois auront le sentiment que le Chef de l’Etat Patrice Talon a tenu compte de cette désapprobation presque générale et a essayé de se racheter. En même temps, il y aurait une politique de deux poids deux mesures, étant donné que le travail de la commission était un plus complexe et a duré plus de jours. De toute façon, le peuple attend de connaître le montant attribué aux membres et les syndicalistes aussi. De ça peut dépendre la rupture de la trêve sociale actuellement constatée.

Installée le 10 mai 2016, la commission chargée de la vérification des concours dits frauduleux avait au total 45 jours pour finir sa mission. Même si elle est allée au-delà, elle a fini par déposer son rapport. Lequel a conduit le gouvernement à procéder à l’annulation de tous les concours organisés en 2015 au profit de la fonction publique.

Bertrand HOUANHO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE