Cinq morts et des blessés graves dans un affrontement entre populations et...

Cinq morts et des blessés graves dans un affrontement entre populations et forces de l’ordre à Sèmèrè

9
PARTAGER

Sèmèrè – Un affrontement entre populations et forces de l’ordre survenu ce vendredi à Sèmèrè dans la commune de Ouaké a fait 5 morts dans le rang des contestataires et des blessés dont un grave chez les agents de sécurité publique, selon le chef d’arrondissement, Lalac Yohan Pilinga, et le commandant de la brigade de gendarmerie de la localité, Jules Houanougan, joints au téléphone par l’ABP.

Selon le chef d’arrondissement de la localité, Lalac Yohan Pilinga, c’est à la mosquée centrale de Sèmèrè que les affrontements ont eu lieu. Les partisans de l’un des camps soutenant un candidat à l’élection du nouvel imam de la localité seraient allés défoncer les portes de la mosquée centrale bloqués depuis maintenant quelques mois par les autorités pour officier la prière de vendredi.

Les forces de l’ordre une fois sur les lieux n’ont pas pu maitriser la situation, ce qui a provoqué une altercation et les agents de sécurité auraient fait usage d’armes à feu.

Bilan, cinq morts et des blessés graves dont un du côté des hommes en uniforme.

Selon le commandant Jules Houanougan, il y a eu de l’accalmie pour l’instant.

ABP/IM/TB

aCotonou

Commentaires

commentaires

9 COMMENTAIRES

  1. c’est la population que vous tuez maintenant sous la rupture. . des malfrats dites leur loi en tout temps …incapable d’arrêter un mais quant aux populations vulnerable on est prêt à tirer. .. ça fait pitié en tout cas

  2. Pour maîtriser la situation, ce n’est pas avec les armes. Vous passez à côté de vos formations. Pitié pour ceux qui sont morts pour leur religion.

  3. Un Gendarme ne fait pas usage de son arme n’importe comment. Chercher plutôt à comprendre réellement ce qui s’est passé. Ont-ils droit d’aller dénoncer la porte de la mosquée fermée pour préserver le calme et la paix ? Si ce n’est pas un acte prémédité, comment des fidèles vont se retrouver à la mosquée avec des fusils artisanaux ?

  4. quelque soit le mobile nous devons prier pour ceux qui sont morts. Les autorités pouvaient aussi utilisés une autre manière pour raisonner la population sans nécessairement faire usage d’ armes.

  5. c’est bien pour vous vous avait vote yayi pour le talon on va vous tue fait appelé a vaut chef politiques de votre localité comme biyo tchale et les autre

LAISSER UN COMMENTAIRE