Choix de Dassa comme chef-lieu des Collines : Résistance dans les anciens...

Choix de Dassa comme chef-lieu des Collines : Résistance dans les anciens fiefs de Yayi

1
PARTAGER

Savè a suivi Savalou dans la contestation du choix de Dassa comme chef-lieu des Collines. Savalou et Savè étaient jusqu’à la dernière élection présidentielle des fiefs incontestés de l’ancien Chef d’Etat Boni Yayi. Savalou pour être la ville natale de Lionel Zinsou, challenger de Patrice Talon au second tour et Savè pour s’être toujours alignée derrière Boni Yayi et qui compte également des barrons Fcbe comme André Okounlola. On ne peut alors s’empêcher de trouver dans ces contestations un sentiment d’une sanction politique de la part de l’actuel Chef de l’Etat. Car, pour ces deux villes qui disent remplir tous les critères pour être chef-lieu, rien ne justifie le fait que Dassa leur ravisse la vedette. Mais Dassa également n’en est pas moins un fief de Patrice Talon à part le fait que  son maire Nicaise Fagnon a soutenu celui-ci au second tour, respectant la consigne de vote de Sébastien Ajavon, son candidat du 1er tour. C’est dire que Dassa ne saurait être vue comme un fief de Patrice Talon, tout comme à Savalou et à Savè, il y a forcément des gens qui avaient porté leur choix sur Patrice Talon dès le 1er tour.  La question qu’on se pose est sur quel critère se base la décision de Patrice Talon. Si tant est que le nouvel homme fort voulait d’une ville carrefour afin de faciliter la tâche aux populations en quête de documents administratifs dans le département des Collines, Glazoué est la commune idéale puisque située au centre et partageant une frontière avec l’ensemble des cinq autres communes du département des Collines. De même,  dans le département de l’Atlantique, Allada, qui est un carrefour, partage une frontière avec quatre communes sur les huit que compte le département alors que Tori-Bossito en partage avec cinq communes sur les huit. Mais ici, d’autres considérations, telles que la situation par rapport au chef-lieu des communes les plus vastes et les plus peuplées que sont Abomey-Calavi, Zè et Toffo, entrent en jeu. Ainsi, Allada qui relie par une voie bitumée les trois plus vastes et plus peuplées communes est la mieux située pour être désignée chef-lieu, Ouidah étant à l’extrême sud. Les raisons du choix d’un chef-lieu peuvent donc être multiples et peuvent également aller à l’encontre des rapports faits par diverses commissions s’agissant des critères. L’essentiel est que le Chef de l’Etat motive sa décision par un argumentaire qui convainc les contestataires sur l’opportunité de son choix. Mais considérer qu’une ville n’est pas choisie parce qu’elle n’a pas voté pour le président de la République est un peu trop tiré par les cheveux.

Bertrand HOUANHO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. ça je suis d’avis . »sur quel critère a-t-il choisit Dassa contre Savalou le plus peuplé et Glazoué l’orthocentre ?????

LAISSER UN COMMENTAIRE