Charte des Opa pour le développement agro-sylvo-patoral:Le contrat social des producteurs avec...

Charte des Opa pour le développement agro-sylvo-patoral:Le contrat social des producteurs avec le nouveau président

0
PARTAGER

Dans le cadre de l’élection du prochain président de la République, les Organisations professionnelles agricoles (Opa) du Bénin ont innové en initiant cette fois-ci l’audition des candidats en lice sur les ambitions qu’ils nourrissent pour le développement du secteur agricole. Cette initiative a permis l’élaboration d’une charte qui se veut désormais un outil d’évaluation du prochain locataire de la Marina.

Les Organisations professionnelles agricoles (Opa) béninoises veulent désormais que leurs préoccupations fassent partie des priorités du nouveau président de la République. Ceci, à travers un contrat social qui permettra à chaque partie (Etat-Opa) de promouvoir l’agriculture et d’évaluer les investissements réalisés dans le secteur agricole d’autre part. Une fois signé par le prochain chef d’Etat, il constitue pour lui un engagement ferme pour accompagner le développement agro-sylvo-pastoral fondé sur les réalités de l’agriculture familiale au Bénin. Cette charte, alors bréviaire des Organisations professionnelles agricoles est un document synthèse des grands enjeux du développement agro-sylvo-pastoral qui ont été analysés par les producteurs béninois, tout secteur confondu. Une dizaine d’engagements ont été pris pour un secteur agro-sylvo-pastoral devant être au cœur des politiques publiques durant les cinq prochaines années. Il s’agit entre autres de la souveraineté alimentaire, de l’identité paysanne, du cadre règlementaire et législatif, du financement du secteur agro-sylvo-pastoral et d’accès aux marchés locaux, nationaux et internationaux. Les organisations paysannes souhaitent également que le prochain président prenne des mesures par rapport à la durabilité et l’intensification agro-écologique de l’agriculture béninoise, à la gestion rationnelle des ressources naturelles, à la formation agricole et à la recherche, à la participation des Opa au dialogue avec l’Etat et à l’équité genre. Le respect de tous ces engagements permettront donc de sortir l’agriculture béninoise de sa léthargie et de faire des producteurs de grands pourvoyeurs agricoles.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE