Certification « FDAL » dans le Mono/Couffo : La DNSP décrète...

Certification « FDAL » dans le Mono/Couffo : La DNSP décrète la « Fin de la Défécation à l’Air Libre » dans 20 localités

0
PARTAGER

Appuyées par l’ONG internationale Protos, 20 localités du Mono et du Couffo sont arrivées au bout du processus de la méthode « Assainissement Total Piloté par les Communautés » (ATPC) en août 2016. Pour célébrer ces grandes avancées, des cérémonies sont organisées dans toutes les localités au cours de ce mois d’août. A l’occasion des trois premières fêtes tenues les mardi 16, mercredi 17 et jeudi 18 août 2016, les autorités communales ont procédé à la remise des procès-verbaux attestant la fin de défécation à l’air libre dans les 5 premières localités d’Athiémé, de Lokossa et de Dogbo. C’était en présence des autorités départementales et communales desdites localités.
Des latrines construites par les communautés elles-mêmes et selon les moyens de chaque ménage pour mettre fin à la défécation à l’air libre, source de nombreuses maladies diarrhéiques dans les ménages, voilà en résumé l’objectif de la méthode « Assainissement total piloté par les communautés » (ATPC) préconisée par la Stratégie Nationale en vigueur. La mission a été accomplie dans les localités d’Adjassincondji, commune d’Athiémé, Kpodji, Hogbonou et Gahoungahoué, commune de Lokossa puis Lawèhoué, arrondissement de Lokogohoué dans la commune de Dogbo. Mais au total, elles sont vingt à avoir franchi avec succès toutes les étapes conduisant à la « certification » par la Direction Nationale de la Santé Publique (DNSP). La cérémonie de remise de la certification et de pose de plaques vise à féliciter la prise de conscience des populations de ces localités mais également à susciter l’adhésion des localités restées en marge du processus.
Avec ses 383 habitants regroupés en 54 ménages, Adjassin-condji dans l’arrondissement de Dédékpoé, commune d’Athiémé est la première localité certifiée FDAL pour avoir réalisé 59 latrines avec dispositif de lave-mains. Mais en dehors d’Adjassin-condji, une dizaine d’autres localités sont également certifiées dans la commune, plaçant ainsi Athiémé en tête des trois communes où l’ATPC est en expérimentation. Dans la commune de Lokossa, l’arrondissement de Koudo a abrité la cérémonie de certification pour applaudir ses 51 latrines construites. A Dogbo dans le Couffo, 5 localités sur 11 dans l’arrondissement de Lokogohoué ont mis fin à la défécation à l’air libre. Mais Lawèhoué est la première avec 33 latrines construites pour 34 ménages.

Dans son mot de bienvenue, le représentant du maire d’Athiémé, le 2e adjoint Gilbert Bossou a émis le vœu que l’exemple d’Adjassin-condji s’étende dans tous les autres villages de la commune afin que les populations soient à l’abri des maladies diarrhéiques. Que cela soit à Athiémé, Lokossa ou Dogbo, Myriam Launay, chargée de programmes de Protos-Bénin a félicité les populations pour cette prise de conscience qui les honore. Tout en invitant les autres localités à suivre ces exemples, elle les a rassurées de l’accompagnement logistique de Protos par l’ouverture prochaine à Dogbo d’un « sani-marché » qui proposera aux populations différents types de latrines techniquement viables et à moindre coût. Mèvo-Ghézo Angélique, représentante du Directeur départemental de la santé du Mono-Couffo et Georgine Adjovi, représentante des préfets du  Mono et du Couffo ont insisté sur l’amélioration de l’état sanitaire dans les départements du Mono et du Couffo depuis la mise en œuvre de l’ATPC. Une mention spéciale a été adressée aux femmes et à leur courage dans les responsabilités qui leur incombent en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement.

Protos est une organisation non gouvernementale belge à but non lucratif, libre de tout lien politique, philosophique ou religieux. Elle vise à promouvoir des relations Nord-Sud équitables et mutuellement enrichissantes. Créée en 1977 et présente au Bénin depuis 1994, Protos intervient dans plusieurs communes des départements du Mono/Couffo et de l’Atacora/Donga. Depuis 2013, Protos met en œuvre les projets Multi Year Program 3 (MYP3), cofinancé par la Coopération belge au développement (DGD) et « Concertation entre Acteurs de la Société civile et des Communes en Appui au Développement du secteur de l’Eau, hygiène et assainissement » (CASCADE), cofinancé par l’Union Européenne. L’ATPC est un volet commun à ces deux projets. Pour sa mise en œuvre dans le Mono/Couffo, Protos s’est appuyé sur des Organisations non gouvernementales d’intermédiation sociale recrutées par les communes. Il s’agit d’ASPPIP à Athiémé, FNDH à Lokossa et AVPN à Dogbo.

Bertrand HOUANHO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE