Célestin Atchéoun : Il attaque MTN et MOOV en justice pour intoxication

Célestin Atchéoun : Il attaque MTN et MOOV en justice pour intoxication

0
PARTAGER

Célestin Atchéoun, un Savalois résidant en France, natif de Mondji a attaqué les opérateurs GSM, MTN et MOOV en justice pour la dangerosité de leurs pilonnes montées en pleine agglomération, dans son village natal et un peu partout dans le Bénin, s’est-il confié à la presse ce dimanche à Savalou.

«J’ai attaqué MTN et MOOV en justice pour la dangerosité de leurs installations et je suis convaincu d’avoir gain de cause», a dit d’entrée, le Béninois résidant à Bordeaux en France, lors de sa rencontre avec la presse. M. Atchéoun a poursuivi en disant que «l’ignorance de la population de la dangerosité de ces antennes justifie qu’elles soient encore ainsi éparpillées partout dans le pays» et qu’il devient «indispensable d’obliger les opérateurs GSM à déguerpir si l’on ne veut pas assister à des tueries en série dans les années à venir».

Selon le dessinateur auto à Ford-France, «les écoliers, les élèves et les enseignants qui utilisent les cours de récréation où sont installées ces pilonnes sont exposés au quotidien à des maladies graves telles que la maladie d’alzheimer, le cancer, les sciatiques, la tension les AVC».
A la question de savoir s’il a mené des démarches de négociation avant de porter l’affaire devant la justice, le natif de Mondji (Savalou) a dit «avoir saisi MOOV par écrit, le priant d’enlever son antenne dont l’implantation démarrait fraîchement, à moins de 20 mètres de son domicile privé à Savalou» «Cette lettre étant restée sans suite, j’ai joint mon avocat en France, qui s’est saisi du dossier qu’il a porté devant la justice de mon pays» a – t – il ajouté.

Atchéoun n’a pas limité le combat à son seul cas mais il a «étendu sa plainte au cas général du Bénin tout entier» et attend «la date butoir du 6 juin» pour «une riposte musclée «contre ce qu’il qualifie «d’abus de la part des opérateurs de l’ignorance de la population».

Apparemment sûr de lui dans son combat, Célestin Atchéoun se dit «décidé d’aller le plus loin possible, parce que ça ne se passe pas ainsi ailleurs, soit c’est par satellite ou c’est bien loin des agglomérations que ces dispositifs sont installés, ce sont des commerçants qui se soucient très peu de la santé de nos populations, avec le silence coupable de nos cadres qui se contentent d’y prendre leur part».
C’est pourquoi il «invite à la fin de ses propos, les Béninois soucieux de la santé de leurs parents à se joindre à lui dans ce combat pour le bien-être du peuple». «Je ne reculerai devant rien, je veux bien aller jusqu’à rencontrer le chef de l’Etat pour lui dire de sévir si après le 6 juin, notre pays n’est pas libéré de ce danger public qui détruit nos parents à petit feu», a conclu Célestin Atchéoun.
Eric Gbèmavo(Coll)

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE