Célébration en différé de la fête du 03 mai dans le Zou:Gildas...

Célébration en différé de la fête du 03 mai dans le Zou:Gildas Agonkan rend hommage aux professionnels des médias

0
PARTAGER

Commémorée le 03 mai de chaque année, la fête internationale de la liberté de presse a été célébrée le samedi 07 mai 2016 à Abomey sous le parrainage du député Gildas Djobloski Agonkan.

« Au Bénin, il y a une période où nous n’avons pas pratiquement connu d’opposition politique et la presse était véritablement la seule structure qui jouait le rôle d’aiguillon en matière de contradiction à l’action gouvernementale », a déclaré l’Honorable Gildas Djobloski Agonkan à l’occasion de la célébration en différé de la fête internationale de la liberté de presse, samedi 07 mai 2016 à Abomey. En rendant ce témoignage à la presse béninoise, le député a reconnu le rôle qu’elle joue sans discontinue dans la société. Malgré quelques insuffisances qui caractérisent la profession, il reconnait son mérite et tient à lui rendre son respect. Cependant, elle n’est pas totalement libre, parce qu’elle ploie parfois sous les injonctions des pouvoirs publics et il va falloir y travailler afin de la libérer pour faire triompher la vérité et consolider les acquis démocratiques, a-t-il souhaité en invitant les professionnels des médias au respect du Code de la déontologie de leur métier. Il a été appuyé par Franck Kpotchémè, président de l’Union des professionnels des médias du Bénin (l’Upmb). Ce dernier a fait un plaidoyer en direction des députés pour une relecture du Code de l’information et de la communication. Selon sa plaidoirie, dans la loi 60-12, la prescription est désormais de trois ans, alors qu’elle était de trois mois pour la presse écrite et quatre mois pour l’audiovisuel. En conséquence, un journaliste peut être poursuivi trois ans après la publication d’une production », a-t-il expliqué.

Zéphirin Toasségnitché

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE