Célébration de la Journée internationale de la paix, édition 2016 : S’investir...

Célébration de la Journée internationale de la paix, édition 2016 : S’investir dans des œuvres communes, un chemin de paix

0
PARTAGER

Le Bénin, à l’instar de la communauté internationnale, a célébré hier, mercredi 21 septembre 2016, la Journée internationale de la paix. A cet effet, discours, belles mélodies et communication étaient au menu dans la salle polyvalente du Palais des congrès. Cette  célébration, œuvre du Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) a eu l’appui de la Coalition Nationale pour la Paix (Cnp) et le centre Panafricain de prospective sociale(Cpps).

D’entrée de jeu, Fatoumata Batoko Zossou présidente de la Cnp a salué l’initiative de l’Onu qui a le mérite de mettre en interrelation les 17 Objectifs de Développement Durable (Odd) et la paix. Selon son opinion «  l’arbre de la paix ne pousse que sur le terreau de la bonne gouvernance, de la sécurité alimentaire, où l’environnement est assainit et  protégé et où les comportements appropriés sont observés pour réduire le réchauffement climatique, les inégalités entre les sexes (…)où la pauvreté et la faim ne sont plus du quotidien de l’être humain ». Elle poursuit en disant qu’on s’en convainc d’avantage en regardant de plus près chacun des Odd que l’ensemble des Nations Unies s’est donné d’atteindre d’ici 2030. Elle propose donc aux acteurs à divers niveaux d’ « identifier des synergies d’action  pour nourrir et actionner la croissance et  l’enracinement des Odd dans le quotidien des populations». Et pour se faire, il faut formater les esprits, investir sur la ressource humaine et se doter d’un pragmatisme qui prend en compte nos réalités, a-t-elle conclut. Allant dans le même sens, Albert Tévoèdjrè Président du Cpps a rappelé que nul n’est exempt de la violence. Il invite tout un chacun à signer la pétition lancée depuis le 6 septembre, pour permettre d’avoir aux Nations Unies une grande coalition des forces qui donnent les moyens, à ce qu’au Bénin les 5000 villages soient dotés d’un hôpital, une école…, ce qui représente moins que le budget de la défense nationale, à l’en croire. Il incite donc les différentes coopérations à matérialiser leur adhésion du « vivre ensemble » dans des œuvres concrètes car selon son propos, la foi sans les œuvres est une foi morte, donc le dialogue interreligieux sans les œuvres et la proclamation de la coalition pour la paix sans action conduit au néant. Siaka Coulibaly, Représentant Résident du Pnud,n’en dira pas moins dans son allocution. Pour sa part « sans paix, il n’y a pas de vie ». A l’en croire, la journée internationale de la paix a été proclamée en 1981 pour « commémorer et renforcer les idéaux de paix parmi toutes les nations et les peuples ». Depuis cette date, le Bénin est partie prenante àcette résolution.

Le gouvernement par la voix de William Comlan, Directeur de Cabinet du ministère des affaires étrangères et des coopérations, rassure de sa totale conscience de ce que la paix fait partie intégrante des paradigmes du développement durable. Cette prise de conscience se traduit par des engagements nouveaux et réformes significatives dont la mise en œuvre vise le mieux- être des béninois poursuit-il.

Cette célébration s’est achevée sur une communication sur le lien entre les Odd et la paix, communication faite par Ginette Camara du Pnud suivie d’échanges.

Murielle CAKPO (Stag)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE