Campagne cotonnière 2016-2017:Les producteurs du Borgou se remobilisent

Campagne cotonnière 2016-2017:Les producteurs du Borgou se remobilisent

0
PARTAGER

La machine pour la production cotonnière au titre de la campagne 2016-2017, s’est mise en branle depuis peu. Pour apprécier les décisions prises par le nouveau régime, les producteurs organisent depuis mardi 31 mai 2016 dans les localités productrices du Borgou des séances de sensibilisation.

Après le rétablissement, tout récemment, de l’accord cadre entre l’Etat et l’interprofession cotonnière, le gouvernement de la Rupture s’investit ardemment pour la réussite de la campagne cotonnière 2016-2017. Des actions palpables et probantes parviennent déjà aux producteurs embrigadés par une forte campagne d’intoxication et de démobilisation prônée par certaines autorités de l’ancien régime. Il a d’abord été question du règlement par le premier gouvernement de la Rupture de la somme de 19, 5 milliards de francs Cfa due aux cotonculteurs au titre des impayés de fonds coton. Les membres des équipes de sensibilisation des producteurs conduites par les cadres du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (Maep) ainsi que des responsables de l’Association interprofessionnelle du coton (Aic) ont, le mardi 31 mai, reçu des témoignages des responsables des producteurs rencontrés dans certaines localités du Borgou sur le fait que le paiement de cette dette est un ouf de soulagement pour les cotonculteurs. En réponse aux nombreuses inquiétudes évoquées par les responsables des organisations des producteurs de coton des arrondissements de Bori-Ouénou, N’Dali, Sirarou-Gbégourou dans la commune de N’Dali, Bouka-Derassi, Dounkassa-Péonga, Basso dans Kalalé et Beroubouayé, Gamia, Bouari dans Bembèrèkè, les membres des différentes équipes de sensibilisation ont été plus que rassurants. Selon eux, des dispositions idoines ont été prises par le gouvernement pour leur faciliter la production et la commercialisation du coton au titre de cette campagne de 2016-2017. Les membres de ces équipes ont levé l’inquiétude sur la disponibilité en intrants de qualité et en quantité suffisante. Pour ce qui concerne les herbicides, les producteurs de coton ont été informés de l’existence de ces produits déjà achetés par l’ancien régime. Quant à leurs préoccupations sur les semences, on leur a fait savoir qu’une autre équipe d’acteurs de la filière sillonne actuellement leurs localités pour faire le point des besoins. Dans ces différentes localités, ces producteurs de coton, très rassurés, promettent se mobiliser pour emblaver assez de superficies mieux que les campagnes passés.

Hervé M. Yotto

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE