budget général de l’Etat, gestion 2017 : Hervé Hèhomey défend un budget...

budget général de l’Etat, gestion 2017 : Hervé Hèhomey défend un budget de 162,7 milliards Fcfa

0
PARTAGER

Le Ministre des infrastructures et des transports, Hervé Hèhomey était hier devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale. Ceci pour présenter le budget de son département pour le compte de l’année 2017. Plus précisément, le ministère des infrastructures et des transports aura à gérer un budget de 162,7 milliards de Fcfa au cours de l’année prochaine. Au dire du Ministre Hervé Hèhomey, le pays sera pratiquement en chantier dès l’année qui vient, surtout en ce qui concerne les infrastructures routières dont plusieurs seront réalisées dans le cadre de la Loi portant cadre juridique du partenariat public-privé en République du Bénin. A la fin de son audition par la Commission budgétaire, le Ministre Hervé Hèhomey a levé un coin de voile sur les grands projets d’infrastructures qui seront très bientôt lancés.
(Lire ci-dessous la déclaration du Ministre Hervé Hèhomey après sa présentation devant la Commission budgétaire du Parlement)
« …Je viens de soumettre à la représentation nationale, le budget du ministère des infrastructures et des transports. En termes de prévision, nous sommes à 162,7 milliards de Fcfa pour 2017 contre 62,8 milliards de Fcfa pour 2016 soit un accroissement de 163%. C’est vrai, ça paraît important, mais nous avons un programme d’infrastructures qui vient répondre à un certain nombre de besoins ; besoins qui restent dans la vision du gouvernement qui veut faire du Bénin, au-delà d’un pays de transit, une véritable plateforme de services. Nous avons également dans la vision du gouvernement le tourisme qui est aujourd’hui vu comme un véritable levier de développement, créateur de richesse et d’emploi. Dans cette vision, nous avons prévu un certain nombre d’infrastructures à réaliser. Nous avons également, les projets phares du gouvernement. Vous avez entendu parler du nouvel aéroport de Glo-Djigbé dont les travaux vont démarrer dans le premier semestre de 2017, la voie de contournement Nord de Cotonou, la route portuaire qui va quitter les villas Cen-Sad jusqu’à l’ancien pont de Cotonou, l’autoroute Cotonou/Porto-Novo qui sera une autoroute à péage avec le troisième pont de Porto-Novo, la Rocade de Porto-Novo. Voilà autant d’ouvrages qui seront réalisés et dont le démarrage est prévu pour l’année 2017. Parlant de Partenariat public-privé, je dois d’abord rendre hommage aux honorables députés qui nous ont dotés de cet outil qui nous permettra de réaliser un certain nombre de choses et d’être plus performants dans la mise en œuvre de nos projets. Certains projets seront réalisés dans le cadre du Partenariat public privé. Je peux citer le contournement Nord de Cotonou qui est une autoroute qui partira de Sèmè-Podji, allongera la berge, traversera le Nokoué pour aller atterrir directement au carrefour Calavi Kpota, l’autoroute Sèmè-Podji/Porto-Novo. L’aéroport de Glo-Djigbé est un projet phare du gouvernement qui répond au besoin de favoriser le tourisme. Je me plais à dire que lorsque les étrangers viennent chez nous, pour la plupart, c’est par l’aéroport qu’ils viennent et quand ils repartent, c’est encore par l’aéroport qu’ils prennent. Pour ce que nous avons aujourd’hui comme aéroport, au-delà du fait que ça souffre un peu de manque de modernité, il faut dire que son implantation en plein cœur de Cotonou n’est pas très indiquée. J’ai noté avec beaucoup de bonheur que les députés avaient des convergences de points de vue avec le gouvernement sur le volet des d’infrastructures et des transports. Leurs approches des postes de péages cadrent avec la vision du gouvernement… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE