Brouille entre les populations et les responsables du centre de recherche agricole...

Brouille entre les populations et les responsables du centre de recherche agricole de plante pérenne de Pobè

0
PARTAGER

Les populations de l’arrondissement de Pobè se sont opposées ce jeudi, à la mise en terre de nouveaux plans de palmier à huile par les agents du centre de recherche agricole de plante pérenne (CRA-PP) de Pobè sur l’un des domaines dudit centre situé au quartier Adjégounlè dans l’arrondissement urbain.

Soutenue par le chef de l’arrondissement de Pobè, Charles Bamgbola, les populations ont manifesté leur mécontentement et ont dit aux agents du CRA-PP Pobè qu’elles ne veulent plus de plantation sur leur domaine situé au quartier Adjégounlè dans la ville.

A les en croire, les plantations de ce centre ont occupé un vaste espace et la ville est restreinte, ce qui porte un coup à son développement.

Pour le chef de l’arrondissement de Pobè, Charles Bamgbola, la population a besoin de terre pour l’implantation d’autres structures pour l’épanouissement de la ville.

A l’en croire, les actions du CRA-PP inhibe le développement de la ville de Pobè car, soutient l’élu local, depuis près d’un siècle que ce centre est implanté à Pobè, la commune n’a pas bénéficié de grand-chose.

«Nous avons besoin d’espace. Les plantations du centre de recherche agricole de plante pérenne occupent la quasi-totalité des terres. Nous allons prendre les dispositions nécessaires pour empêcher les nouvelles plantations et retourner à la commune quelques espaces pour son développement»; a expliqué le chef d’arrondissement.

Informé, le directeur du CRA-PP Pobè, Léïfi Nodichao s’est dépêché sur les lieux avec les forces de l’ordre et a apaisé la population avant de suspendre l’opération de mise en terre de plans.

Selon lui, plus de 50 hectares jugés inexploitables par le centre ont été déjà rétrocédés à la commune et dès que d’autres espaces seront disponibles, ils seront aussi mis à la disposition de la commune. A l’en croire, ce domaine situé dans le quartier Adjégounlè dispose d’un titre foncier et appartient bel et bien au CRA- PP. Il entend entreprendre incessamment des démarches à l’endroit de la mairie de la ville afin de gérer au mieux la situation.

Le centre de recherche agricole de plante pérenne s’est installé et a démarré ses exploitations agricoles dans la ville de Pobè depuis 1922.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE