Bilan des 100 premiers jours de gouvernance du président Talon : Djogbénou...

Bilan des 100 premiers jours de gouvernance du président Talon : Djogbénou lance le grand oral des ministres

3
PARTAGER

Après demain, jeudi 14 juillet 2016, il fera 100 jours que le président de la République, Patrice Talon, a pris le pouvoir. Depuis le 6 avril dernier, Talon dirige le pays avec son gouvernement. Comme il est de coutume au Bénin, et sans doute ailleurs, les premiers bilans se font sur le premier trimestre et un peu de gestion d’un nouveau régime. Le régime du Nouveau Départ, visiblement, ne va pas s’en dérober. Hier, lundi 11 juillet 2016, le Garde des sceaux, ministre de la justice, Joseph Djogbénou, a fait le bilan de son département ministériel, voire au-delà, sur le plateau de la télévision nationale. L’émission est titrée «La rupture sous le sceau de la glaive et de la balance». Des sources annoncent que le ballet des ministres continuera pour le même exercice. Une sorte de première reddition des comptes engagée par l’équipe du président Talon. A qui le tour ? Le suspense est encore gardé à ce niveau. Mais, il faut retenir du passage du ministre Joseph Djogbénou que depuis le 6 avril dernier, les membres du gouvernement, le Chef de l’Etat en tête, est passionnément à la tâche. Ces 100 premiers jours, pour le ministre de la justice, c’est le temps de l’appréhension des difficultés. «Ce que nous réglons est énorme», a-t-il révélé. Pour l’invité de l’émission, personne n’étant parfait, la solidarité au sein de l’appareil gouvernemental aide à surmonter les difficultés auxquelles ils ont hérité. Il faut retenir que c’est avec un ton ferme que le ministre de la justice a abordé les questions à posées par le trio de journalistes venus des télévisions privées Canal3 et Golfe Tv Africa et de la télévision nationale Ortb. Ainsi, après avoir parlé de la bonne ambiance qui a prévalu au sein de la commission chargées des réformes politiques et institutionnelles, le ministre de la justice a défendu le mandat unique que propose le Chef de l’Etat. Sur la question des concours dits frauduleux finalement annulés par le gouvernement, Me Djogbénou a souligné que ce n’est pas chose agréable mais c’est chose arrivée dans notre pays, vu les énormes irrégularités constatées par la commission chargée de procéder à la légalité de ces concours qu’il qualifie «d’attribution de titre pour entrer dans la fonction publique ». Après donc le ministre de la justice, les Béninois attendent maintenant le prochain ministre qui viendra faire le bilan de son département.

Athanase Dèwanou

aCotonou

Commentaires

commentaires

3 COMMENTAIRES

  1. Du courage pour Joseph DJOGBENOU. Nous avons nos oreilles suspendues aux lèvres des autres ministres pour le bilan de chacun.

  2. Du courage pour Joseph DJOGBENOU. Nous avons nos oreilles suspendues aux lèvres des autres ministres pour le bilan de chacun d’eux.

LAISSER UN COMMENTAIRE