Bénin : un conseiller technique du ministre du Plan démis de ses...

Bénin : un conseiller technique du ministre du Plan démis de ses fonctions

9
PARTAGER

Cotonou (Bénin) - Le conseiller technique au secteur privé du ministre d’Etat et du Plan, Abdoulaye Bio Tchané a été relevé de ses fonctions pour avoir émis sur les réseaux sociaux des commentaires jugés ‘’inappropriés’’ sur un décret pris en conseil des ministres, a appris APA de source bien informée.

Il est reproché à ce collaborateur du ministre d’Etat, Bio Tchané, numéro 2 du régime du Nouveau départ, d’avoir agi au mépris des obligations e réserve liées à sa fonction en n’ayant pas fait part exclusivement à ses hiérarchies de ses commentaires et observations.

Le commentaire incriminé émis le 28 août dernier, porte sur le décret du 24 août dernier portant mise en place à la Présidence de la République de la cellule des analyses des projets d’arrêtés ministériels et préfectoraux.

La prise de ce décret a suscité beaucoup de commentaires qui ont dénoncé une décision à effets très mitigés.

Ce conseiller du nom de Nourou-Dine Saka Saley, qui est un proche collaborateur de longue date du ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané, avait été nommé le 8 juin dernier au ministre en charge du Plan et du Développement.

DJ/cat

aCotonou

Commentaires

commentaires

9 COMMENTAIRES

  1. il aurait pu faire part de son opinion à son supérieur. Mais, c’est un pas qu’il vient de franchir en politique et il l’a bien reçu. Alors pas de polémique inutile

  2. Je ne pense pas que ce soit une maladresse ou de l’ignorance. Il savait ce qu’il risquait en faisant ces commentaires. Peut être le signe d’un malaise ou d’un raz le bol…

  3. Il a commis une faute professionnelle lourde et la sanction correspondante n’est que son débarquement. Il ne peut pas avoir un pied dedans et un pied dehors. S’il n’était pas d’accord avec les agissements de la Rupture, et s’il n’était pas écouté, Il aurait dû démissionner pour être libre de s’exprimer sur les réseaux sociaux comme il l’a fait.

  4. un agent de l’État est astreint a des obligations de discrétion et de réserve qui lui interdisent de faire des commentaires ou critiques acerbes sur les médias publiques..et matière de déontologie administrative et d d’action disciplinaire…quand la faute dune agent de l’État est matériellement établie il revient a sa hiérarchie de choisir dans la gamme de sanction celle qui convient d’infliger a l’agent au regard de la gravité de la faute du rang ou du grade de l’agent fautif

LAISSER UN COMMENTAIRE