Bénin : Talon au chevet de ses intérêts

Bénin : Talon au chevet de ses intérêts

1
PARTAGER

Neuf Conseils des ministres. Neuf décisions portant sur la filière coton. Contrairement à ce qu'il avait laissé entendre pendant la campagne électorale, le nouveau président béninois, Patrice Talon, semble réserver un traitement particulier au secteur qui a fait sa fortune. Et certaines de ces mesures l'avantagent directement.

Il a par exemple mis fin aux réquisitions des usines d’égrenage de sa Société de développement du coton (Sodeco), imposées en 2014 par son prédécesseur, Thomas Boni Yayi.

Ce qui a déclenché le paiement par l’État de 12 milliards de F CFA (18,3 millions d’euros) à Sodeco au titre de l’égrenage des campagnes gérées par l’État, dont Patrice Talon avait été privé. Puis le gouvernement a confié à nouveau la gestion des campagnes au privé en ressuscitant l’Association interprofessionnelle du coton (AIC), dirigée par l’un des proches de Talon, Mathieu Adjovi.

Pour ne pas alimenter les critiques, le chef de l’État, qui détient plus de 80 % des capacités d’égrenage du pays – évaluées à 552 000 tonnes – dit avoir cédé ses parts dans Sodeco et dans Industries cotonnières associées à ses deux enfants.

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. aucune preuve palpable ne permet de dire que le PR a encore des intérêts personnels dans le secteur coton…Et même s’il était ainsi, cela ne pose pas problèmes aux béninois qui le savaient très bien mais lui confier la présidence du pays, la tête du pays ..il serait donc sage de ne plus revenir sur ce sujet sans preuve concrète car le peuple a déjà tranché cette question…a moins qu’on soit en panne d’inspiration et qu’on ne trouve rien a reprocher au gouvernement…Le secteur du coton, et le secteur portuaire sont les poumons de l’économie. .ce n est pas par craintes des critiques désuètes que le PR ne doit pas y accorder l’attention nécessaire pour booster l’économie du pays..

LAISSER UN COMMENTAIRE