Bénin : Patrice Talon dans le collimateur des universitaires.

Bénin : Patrice Talon dans le collimateur des universitaires.

0
PARTAGER

Les enseignants du supérieur membre du Syndicat autonome de la recherche et de l’enseignement supérieur (SYNARES) se disent foncièrement contre la nouvelle configuration universitaire que le régime du nouveau départ entend mettre en œuvre.

Ils l’ont fait savoir hier à travers une publication signée de la main de leur secrétaire général, Fulgence Affouda. Pour ces universitaires, l’idée de la compression des centres universitaires du et Bénin autour de l’Université d’Abomey-calavi et celle de Parakou est une idée « rétrograde » réductrice,  porteuse de graves préjudices non seulement pour les universitaires mais également pour la population même s’il faut reconnaitre qu’il y a effectivement un réel problème d’infrastructures et d’équipement dans les centres universitaires.

A LIRE AUSSI  Classement des pays les plus paisibles au monde en 2016 : Voici la place qu’occupe le Bénin.

En définitive, les enseignants du supérieur  membre du SYNARES n’entendent pas cautionner la suppression des centres universitaires de Lokossa, Abomey, Kétou, Natitingou, Porto Novo  jugés « fantaisistes » par le président Talon.

Soutenus par la CSTB de Essè Iko, le synares met en garde le gouvernement du président Talon contre les préjudices qui découleraient de tout entêtement à mettre en œuvre cette réforme qui touche non seulement les enseignants mais surtout les populations des communes où sont érigés ces centres universitaires à polémiques.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE