Accueil Société

Bénin : manifestation d’envergure contre les réformes économiques du président Patrice Talon

0
PARTAGER

Des milliers de Béninois sont descendus jeudi dans les rues de Cotonou, capitale économique du Bénin, pour protester contre les réformes économiques engagées par le président Patrice Talon en vue du développement économique et social du pays.
Très tôt ce jeudi matin, plusieurs centaines de Béninois affiliés au Front pour le sursaut patriotique (FSP), un regroupement d'une trentaine de mouvements, partis politiques, organisations syndicales et de la société civile, ont investi la Bourse de Travail de Cotonou, point du ralliement avant la marche de protestation, qui les a conduit deux heures plus tard, à la Place de l'Etoile Rouge en passant par l'église St Michel, soit un parcourt de plus de 10 km.
Tout au long de ce parcourt et sous l'encadrement d'un contingent des Forces de sécurité publique, les manifestants, feuillages, banderoles et pancartes en mains, ont chanté et scandé des slogans hostiles à l'équipe du gouvernementale du Bénin.
"Non à la privatisation des sociétés et entreprises d'Etat du Bénin !" ; "Non à la suppression des emplois et des droits acquis des travailleurs béninois", "Talon ! Tes réformes vont nous tuer, elles sont trop amères", ont-ils chanté.
De même sur les banderoles et pancartes brandis par les manifestants, on pouvait y lire : "Rien ne va, le pays est à terre ! La patrie est en danger : Levons-nous pour les Etats généraux en vue d'un gouvernement patriotique et probité" ; "Trop ! C'est trop ! On en a marre ! Depuis son avènement le pouvoir de Talon a plongé le peuple dans une misère indescriptible".
Dans une déclaration lue à l'issue de cette marche, Jean Kokou Zounon, porte-parole du Front pour le sursaut patriotique (FSP), a estimé que les réformes économiques engagées par le président Patrice Talon mettent en péril les emplois des travailleurs.
"Les réformes économiques engagées par le chef de l'Etat béninois ont des conséquences lourdes sur la vie de la population béninoise. Les déguerpissements sauvages des bords des rues, les licenciements sans ménagements et perspectives des travailleurs. Des mesures de privatisation des hôpitaux publics qui font planer de lourde menace sur la santé publique. L'éducation est plus que jamais désagrégée", a-t-il déploré.
"En quatorze mois de gouvernance au sommet de l'Etat, le pouvoir du président Patrice Talon a affamé le peuple béninois", a-t-il regretté, affirmant que le souhait le plus ardent du peuple béninois est l'amélioration de ses conditions de vie et de travail.
Déjà mercredi, le préfet des départements du Littoral, Modeste Toboula a pris un arrêté préfectoral, pour interdire, non seulement les manifestions du Front pour le sursaut patriotique pour décrier la gouvernance du pouvoir, mais aussi celles du Front Citoyen pour le Bénin Révélé, pour soutenir les actions entamées par le président Patrice Talon et son gouvernement depuis le 6 avril 2016 pour le développement du Bénin.
En prenant cette décision, il a estimé que la préfecture du Littoral ne dispose pas assez d'élément de Force de sécurité publique pour encadrer les deux manifestions qui devraient se dérouler à la même heure et sur la même itinéraire.
Mais tard dans la soirée, le président Patrice Talon a instruit le préfet du littoral, Modeste Toboula, aux fins d' autoriser les marches prévues initialement pour ce jeudi dans la commune de Cotonou.
"Le chef de l'Etat souhaite vivement que ces marches soient bien encadrées par les forces de sécurité afin de préserver la sécurité des marcheurs et ne pas perturber la quiétude des paisibles populations", a indiqué un communiqué de la présidence béninoise.
La même source a souligné que "le chef de l'Etat précise que la liberté d'expression et d'opinion des Béninois reste une valeur cardinale à ses yeux et ceci quelles que puissent être les divergences politiques éventuelles qui peuvent exister".
Enfin, a précisé la même source, "le président de la République souhaite que ceux qui veulent marcher pour le +soutenir+ s'en abstiennent. Il attend plutôt d'eux qu'ils travaillent, où qu'ils se trouvent à la réalisation du programme d'actions du gouvernement +Bénin révélé+; seule manière de contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations".

Source : aCotonou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here