Bénin : le nouveau président Patrice Talon à l’épreuve des revendications des...

Bénin : le nouveau président Patrice Talon à l’épreuve des revendications des travailleurs

0
PARTAGER

A peine quatre mois passés à la tête du pays, le gouvernement du nouveau président béninois, Patrice Talon, est déjà soumis à la pression des différentes organisations syndicales qui réclament une amélioration des conditions de vie et de travail de tous les travailleurs béninois, tant du secteur public que du privé, a-t-on constaté mercredi à Cotonou, la capitale économique béninoise.
Depuis ces dernières semaines, la grogne syndicale a monté d'un cran dans les administrations publiques béninoises par des mouvements de revendications, notamment des sit-in, des déclarations à l'emporte-pièces des secrétaires généraux des confédérations et centrales syndicales, des marches de protestations et mêmes des grèves conduisant à la paralysie de plusieurs secteurs de l'administration publique.
Ainsi, du secteur de l'enseignement supérieur, où les universités publiques sont en ébullition, au secteur de la justice, où la paralysie est déjà manifestée, en passant par les appelés au service militaire qui réclament leurs reversement dans la fonction publique, aucune période de grâce n'est accordée au président Patrice Talon.
"Par le passé, les confédérations et centrales syndicales ont accordé une période de grâce de plusieurs années à l'ancien président Boni Yayi et à son régime du changement. Mais à notre grande surprise, les doléances des travailleurs n'ont pas été bien traitées par ce régime. Maintenant, que nous sachions tous que l'Etat est une continuité et que le nouveau président Patrice Talon connaisse bien nos problèmes avant de postuler à la magistrature suprême du pays, nous ne lui laisserons même le temps d'une quelconque grâce avant de lui brandir nos chapelets de revendications", a confié à Xinhua, Paul Issè Iko, secrétaire général de la confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB, la plus représentative).
Mais face à cette montée des troubles sociaux dans le pays, le gouvernement du président Talon, qui a privilégié depuis sa prise du pouvoir en avril dernier, les réformes politiques et institutionnelles, n'a pas encore donné une satisfaction aux différents manifestants.
Par ailleurs, de source proche du ministère béninois de la Fonction publique, les dispositions sont en train d'être prises pour le décollage effectif du dialogue social entre le gouvernement et ses partenaires sociaux en vue de donner satisfaction aux doléances des travailleurs béninois.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE