Avec l’aménagement hydroélectrique d’Adjarala:L’autonomie énergétique se renforce

Avec l’aménagement hydroélectrique d’Adjarala:L’autonomie énergétique se renforce

0
PARTAGER

Le chef de l’Etat et son gouvernement mettent les bouchées doubles pour, définitivement, épargner au pays le spectre du délestage sauvage. Lors du dernier Conseil des ministres tenu le vendredi 04 novembre, les membres du gouvernement ont, à nouveau, réitéré leur engagement à mettre à disposition du Bénin une quantité suffisante d’énergie électrique avec l’aménagement hydroélectrique d’Adjarala.

L’Exécutif est déterminé à en découdre avec le délestage sauvage. L’engagement vient d’être réitéré par les membres du gouvernement. Après avoir maitrisé et contenu les velléités du délestage à la date de fin octobre 2016, le gouvernement et son chef envisagent de disposer d’énergie suffisante pour refouler loin des frontières nationales les mauvais souvenirs du délestage. Dans ce cadre, le ministre d’Etat Pascal Koupaki, en rendant compte des décisions majeures du Conseil à la presse, a rappelé que « le projet d’aménagement hydroélectrique d’Adjarala s’intègre dans la politique énergétique définie par les gouvernements du Togo et du Bénin. La capacité énergétique du barrage est de 147 Mw. » Le gouvernement béninois, à travers les actions du ministre d’Etat chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, a pu décrocher de la Chine le montant correspondant à sa quote-part pour la réalisation de ce barrage. En effet, Pascal Koupaki affirme que « le coût global de construction de cet ouvrage commun au Togo et au Bénin est de 300 milliards 135 millions FCfa. Son financement est imputé pour moitié à chaque pays. Dans ce cadre, Eximbank de Chine a octroyé au Bénin un prêt concessionnel et un crédit acheteur privilégié à taux préférentiel. Le montant de ces deux accords en faveur du Bénin s’élève à 150 milliards 67 millions FCfa. » Le Conseil des ministres a alors adopté le décret portant transmission à l’Assemblée Nationale pour « autorisation de ratification, des accords de prêt concessionnel et de crédit acheteur privilégié à taux préférentiel signés avec Eximbank de Chine dans le cadre du financement du projet d’aménagement du barrage hydroélectrique d’Adjarala ». De quoi donner du répit au ministre de l’énergie, Jean-Claude Houssou.

J-C. K.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE