Autorité du bassin du Niger:Audit sur une institution régionale en restructuration

Autorité du bassin du Niger:Audit sur une institution régionale en restructuration

0
PARTAGER
 

L’Autorité du bassin du Niger a sombré à un moment donné. Mais il semble qu’elle a désormais de bonnes raisons d’espérer. De profondes réformes sont en cours. La rencontre du Bénin a été un tournent décisif. Historique d’un processus long et complexe.

Elle a été pendant longtemps secouée par une crise de gouvernance aigue. L’organisation intergouvernementale était pratiquement au bord de la déprime, tellement les nouvelles n’étaient pas rassurantes. Pour le Directeur des ressources en eau du Ministère de l’énergie et Président du comité d’experts en charge des réformes, Arnaud Bruno Zannou, la nécessité de réformer l’organisation était devenue plus qu’une exigence. Face à la réalité, le Conseil des ministres de l’Autorité (Abn) a diligenté un audit institutionnel à l’effet de modifier l’organigramme de l’autorité et redéfinir les rôles. Un consultant a été identifié pour explorer les différents dysfonctionnements et proposer un plan cohérent de restructuration. Après les conclusions de l’expert, le Conseil a estimé qu’il faille carrément mettre sur pied, un comité ad’ hoc composé d’un représentant de chaque pays pour redéfinir l’institution. Le comité mis sur pied était composé de 9 experts (soit un expert par pays). L’échantillon varié est composé de juristes, de spécialistes des ressources en eau, d’ingénieurs agronomes et bien d’autres. Au terme du travail d’audit, le comité a amorcé le projet de réforme de l’Autorité du bassin du Niger. Au plan institutionnel, il a été procédé à la revue de l’organigramme pour prendre en compte l’approche programme. Cette réforme selon le cadre du ministère était nécessaire car l’Abn en dépit de l’existence du cadre organique qui existait n’était pas productive. « Les directions et services ne fonctionnaient plus. Tout le travail reposait sur les équipes de projets satellites qui se retrouvaient autour de l’autorité et disparaissaient après les projets », a fait savoir Arnaud Bruno Zannou. Cette situation a été donc revue avec désormais des directions équilibrées et des services véritablement investis de la mission de pilotage des projets. Par rapport à la direction de l’Autorité, le comité a décidé que la Présidence soit désormais rotative avec un mandat de 5 ans non renouvelables. « Le patron de l’Autorité doit être un bon cadre. La présidence à la tête de l’institution sera désormais rotative au sein des Etats membres. Cela fait plus de 20 ans qu’un seul pays est resté à la tête de l’institution », a-t-il fait remarquer. Sur le plan de la gestion du personnel, il a été décidé de la suppression du fonctionnariat. Les cadres et agents de l’autorité seront désormais recrutés sur la base d’un contrat à durée déterminée de 4 ans renouvelables 2 fois, soit 12 ans avec un accent sur la performance. Une fois le travail technique peaufiné, les conclusions des travaux du comité ont été approuvées au cours de la conférence d’Abuja du 30 mai 2016.

Que gagne le Bénin de la réforme de l’Abn ?

Au nombre des 18 postes de responsabilité à pourvoir à la tête de l’Autorité, le Comité a décidé que les 9 pays membres s’attribuent désormais deux postes. Le Bénin qui n’a jusque-là qu’un représentant en aura deux, selon l’expert du ministère. Sur le plan de l’influence, le Bénin a joué un important rôle dans l’impulsion de l’Autorité. « Cette impulsion constitue une influence géostratégique pour le Bénin. Pendant les 15 dernières années, le Bénin n’avait que 4 à 5% des ressources mobilisées au profit des 9 pays membres. Aujourd’hui, la part du Bénin est de 8%. Ce sont donc des avantages préférentiels pour le Bénin dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, la construction de barrage etc », a signifié l’expert du ministère.

Hospice Alladayè

 
Offre Spéciale Global Service plus

LIRE DANS LA MEME RUBRIQUE
15 juin 2016
Menaces de licenciement : Bolloré Africa Logistics prépare une crise sociale

15 juin 2016
Santé de la mère et de l’enfant:L’étude des coûts de la césarienne restituée

15 juin 2016
Conseil national des chargeurs du Bénin:La formation sur les normes de production lancée

15 juin 2016
Dépôt des déchets ménagers aux alentours des maisons à Lokossa:Des actes aux multiples impacts sur la santé et l’environnement

14 juin 2016
6ème réunion du Conseil des ministres de l’Abv:Programme d’activités et budget 2016-2017 adoptés

14 juin 2016
L’Atacora et la Donga positionnent 16 992 candidats

14 juin 2016
Zou-Collines : 35 580 sur la ligne de départ

14 juin 2016
BEPC dans le Mono-Couffo : des examinateurs remplacés

13 juin 2016
Brevet d’études du premier cycle:Bon démarrage du Bepc 2016, malgré des absences

13 juin 2016
Placide Clédjo sur « Zone franche » au sujet des inondations, : »C’est la conséquence directe des changements climatiques »

13 juin 2016
Session du Conseil des ministres de l’Autorité du Bassin de la Volta : Relancer la machine ABV pour de nouveaux défis

13 juin 2016
Bepc 2016 : 200.010 candidats planchent dès ce jour

12 juin 2016
Incendie ce matin à Louho:Des millions de FCfa partis en fumée

10 juin 2016
Mesures sécuritaires:Les motos sans plaques visées par la Police

10 juin 2016
Sommet VIH-SIDA à New York :Le discours de la Première Dame du Bénin

9 juin 2016
L’audit de l’ambassade du Bénin aux Etats-Unis a commencé…

9 juin 2016
Conseil national des chargeurs du Bénin:Antoine Dayori échange avec une délégation nigériane

9 juin 2016
« Approche dialogue en famille en matière sexuelle »:Abms outille les responsables de Cps

9 juin 2016
Plaidoyer de Luc Atrokpo à l’Afd:Enrayer les dégâts de l’eau de ruissellement à Bohicon

8 juin 2016
Lancement officiel du Rndh 2015 Bénin:L’agriculture pour booster le développement humain

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | | 3820
 
 
 

 

 

 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE