Au terme de sa garde à vue: Libérer Sébastien AJAVON, un pilier...

Au terme de sa garde à vue: Libérer Sébastien AJAVON, un pilier de la rupture !!!

0
PARTAGER

Gardé à vue à la compagnie de gendarmerie de Cotonou depuis le 28 octobre dernier, les populations de plusieurs localités du pays ne souhaitent qu’une seule chose : libérer Sébastien Germain AJAVON. Qu’adviendrait-il si cela ne se réalisait pas ?
L’arraisonnement du container de COMON Sa, pour affaire de trafic de stupéfiants évalués à 18 Kg et la rétention de l’homme d’affaires Sébastien AJAVON à la brigade de gendarmerie de Cotonou paraissent énigmatiques voire la casuistique d’un gouvernement interpelé sur la gestion de cet épineux dossier. Les interprétations qui foisonnent, qui emportent ici adhésion et là désaccord, sèment davantage la confusion dans la tête des gens. Les autorités politiques ne voulant pas se prononcer, à cause de la séparation des pouvoirs sont à l’épreuve de leur bonne foi. Cette bonne foi à laquelle ne croit cette population débordée par la tournure que prennent les événements. Mais la justice qui connait du dossier marche, à son rythme. Pendant ce temps qui paraît de plus en plus long, cette population s’impatiente ; elle veut connaitre le sort réservé au magnat de la volaille. Elle pense d’ailleurs que son implication (ASG) aux côtés du Chef de l’Etat pour une meilleure gestion de la rupture, acteur lui-même de cette rupture-là apporterait du ferment à l’éclosion économique du Bénin.
Les incommensurables réalisations de l’homme aux plans social et infrastructurel emportent la marque de son altruisme et son souci permanent de booster le développement du pays qu’il porte par sa grande contribution à l’économie et ses riches interventions pour soulager le poids du chômage et de la misère.
Les populations béninoises qui savent cela de lui et qui ne veulent voir s’étioler une telle valeur par un coup de tête sont déterminées à accompagner le président du patronat dans ces moments douloureux.
C’est de propos délibéré et de façon spontanée que ces populations, au regard des sérieux avantages procurés par l’homme se manifestent pour exprimer leur désarroi face à une affaire qui porte les caractéristiques d’un montage grotesque. Elles contiennent leur rage !
Cette affaire devient très sensible à cause de cette mobilisation à la Spartacus.
D’ailleurs la procédure étant viciée depuis le début, il est souhaitable qu’une décision d’où qu’elle vienne, ne pousse les populations fortement mobilisées partout sur le territoire selon nos enquêtes, dans la rue. Il est vrai, l’appel étant à la patience et au calme, il faudrait que la forme de la décision qui sortira ne porte les germes de la révolte. Le Bénin est un pays à part entière, jouissant de son indépendance et de son autonomie dans l’appréciation et la gestion des situations qui engagent son avenir. Tout choix fait doit viser la cohésion sociale, la paix sociale, le progrès et l’épanouissement individuel et collectif.
Le cas ASG mérite d’être conduit avec subtilité et adresse, inspirées par la sociologie de notre société, son mode de pensée et surtout l’interprétation sans base classique et ordonnée qu’elle en fait. La logique actuelle ne répond à aucun

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE