Atelier de réflexion sur les réformes du secteur de l’emploi: Des propositions...

Atelier de réflexion sur les réformes du secteur de l’emploi: Des propositions concrètes attendues pour améliorer l’emploi des jeunes

0
PARTAGER

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et des Affaires sociales (MTFPAS), Mathys Adidjatou a procédé, jeudi 7 juillet, au lancement officiel de l’atelier de réflexion sur les réformes du secteur emploi. Cet atelier qui a eu pour cadre l’Infosec de Cotonou sera une occasion pour faire des propositions concrètes pour améliorer le secteur de l’emploi.

Faible adéquation entre le système de formation et le marché du travail, système d’information sur le marché de travail non à jour, secteurs primaire et tertiaire prépondérants avec un secteur secondaire embryonnaire. Tels sont les problèmes identifiés par la Politique nationale de l’Emploi adoptée en 2011 par le gouvernement béninois. Ce sont donc ces problèmes qui font l’objet de l’atelier de réflexion sur les réformes du secteur de l’emploi afin de faire des propositions concrètes pour améliorer l’existant ou innover.

Pour le représentant du Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) au Bénin, Coulibaly Siaka, l’atelier a pour objectif d’induire des changements qualitatifs dans la gouvernance et la gestion du secteur de la promotion de l’emploi pour des résultats probants. Pour atteindre cet objectif, explique-t-il, il va falloir réaliser, du point de vue politique, la cohérence entre la Politique nationale de l’emploi et la nouvelle vision de développement économique du gouvernement. Du point de vue institutionnelle, il faut, selon lui améliorer la coordination et la synergie du cadre institutionnel de la promotion de l’emploi et de façon opérationnelle, améliorer la pertinence des mesures et programmes dans le secteur de l’emploi.
«La meilleure façon de lutter contre le chômage, c’est de travailler». C’est sur ces mots du Premier ministre français, Raymond Barre que Mathys Adidjatou entend lutter contre le chômage au Bénin, en remettant le pays au travail. Elle a remercié le Pnud et en particulier son représentant résident au Bénin pour leur détermination pour les questions de l’emploi en faveur de la couche juvénile.

Les statistiques de l'INSAE

Selon les statistiques de l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae), avec un taux de sous-emploi visible de 31,5% et invisible de 50% pour la population du Bénin, un taux de chômage de 14,3%, des jeunes de 15 à 29 ans exercent dans le secteur informel.
Selon le ministre de la Fonction publique, du Travail et des Affaires sociales, Mathys Adidjatou, malgré les efforts du gouvernement et des partenaires techniques et financiers, la jeunesse béninoise qui constitue le fer de lance du processus de développement est confrontée aux affres du chômage et surtout du sous-emploi. «Des études réalisées par des structures en charge de l’emploi et par des partenaires techniques et financiers révèlent la nécessité, voire l’urgence de réformes diligentes afin de donner à notre jeunesse des opportunités d’accès à un emploi décent », a-t-elle indiqué pour montrer l’importance dudit atelier.
Le ministre a souhaité par ailleurs que les travaux de cet atelier puissent aboutir à l’élaboration d’un rapport sur la cohérence entre la Politique nationale de l’emploi, sa mise en œuvre et la nouvelle vision du gouvernement pour l’emploi, l’élaboration d’un schéma d’organisation de la cohérence et de la synergie institutionnelle du secteur de l’emploi et d’une proposition de réorientation ou de nouvelles mesures d’appui de l’Etat à la promotion de l’emploi.
Adidjatou Mathys a conclu en exhortant les participants à cette tâche patriotique relative à l’amélioration du dispositif de promotion de l’emploi au Bénin. Cet atelier prend fin ce jour, vendredi 8 juillet.

Pélagie Touko (stagiaire)

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE