Assemblée générale de la Cesa à Ouagadougou : La délégation béninoise rend...

Assemblée générale de la Cesa à Ouagadougou : La délégation béninoise rend compte de sa participation

0
PARTAGER

Les présidents des trois organisations syndicales estudiantines à savoir la Fédération nationale des étudiants du Bénin (Fneb), l’Union nationale des étudiants du Bénin (Uneb) et l’Union des scolaires et étudiants du Bénin (Unseb) ont participé du 28 avril au 02 mai dernier à l’Assemblée générale de la confédération estudiantine et scolaire de l’Afrique (Cesa) à Ouagadougou au Burkina Faso. Au cours d’une séance de travail qui s’est tenue, mardi 16 avril 2016, à la Direction du Centre des œuvres universitaires et sociales d’Abomey-Calavi (D/Cous-Ac) à Gbégamey, Emmanuel Assimada, Lucien Zinsou et Prince Boris Aké ont restitué la substance des travaux de leur séjour au pays des Hommes Intègres à la Directrice du Cous-Ac. Christelle Houndonougbo. « Quelle contribution des élèves et étudiants africains pour une Afrique unie et prospère ? » C’est le thème qui a focalisé les attentions au cours des travaux de l’Assemblée générale de la confédération estudiantine et scolaire de l’Afrique. Les élèves et étudiants béninois ont participé à ce sommet par le biais des trois présidents des organisations estudiantines notamment la Fneb, l’Uneb et l’Unseb. Ces derniers étaient aux côtés de leurs homologues venus du Togo, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Burkina Faso et d’ailleurs pour discuter de « comment les élèves et étudiants peuvent participer à la construction d’une Afrique où il fera bon-vivre pour les africains ». Les activités de cette Assemblée générale se sont déroulées dans une ambiance conviviale qui a permis aux représentants béninois de nouer des relations pouvant leur favoriser l’interaction entre les universités des pays africains membres de la confédération estudiantine et scolaire de l’Afrique. « La déclaration liminaire de Ouagadougou a consisté à éclairer, à travers la presse, l’opinion internationale du combat de la Confédération des étudiants et scolaires de l’Afrique (Cesa) mené pour l’intégration de la jeunesse scolaire et estudiantine africaine et les difficultés que vivent nos camarades dans les différentes universités et établissements secondaires. En effet, la rencontre de Ouagadougou a été pour nous l’occasion de faire le point de la situation éducative et de faire des propositions sérieuses en vue d’améliorer nos conditions de vie et d’études. Nous n’avons pas passé sous silence les sempiternels problèmes relatifs à l’hébergement, à la restauration, aux allocations universitaires, aux moyens de transports, au manque d’infrastructures, au chevauchement des années académiques, au manque d’enseignement en quantité et en qualité etc. La Cesa a constaté avec amertume entre autres, la mauvaise interprétation du système LMD qui s’applique de manière unilatérale selon chaque université des pays africains, empêchant du coup la mobilité des étudiants. Face à ce constat, la Cesa interpelle les autorités académiques et les gouvernants des pays africains à prendre en compte la gravité de la situation et à trouver des solutions idoines aux préoccupations précitées afin de favoriser l’émergence de la jeunesse africaine »,a relaté Lucien Zinsou, porte-parole de la délégation. Prenant la parole, la D/Cous Christelle Houndonougbo a apprécié cette initiative des trois présidents qui se mettent ainsi dans la démarche de l’obligation du compte rendu. Notons que le Bénin accueille du 23 au 28 mai prochain, la prochaine assemblée de la Cesa.

Aziz BADAROU

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE