Assainissement du secteur de la boulangerie au Bénin : Lazare Sehoueto aphone

Assainissement du secteur de la boulangerie au Bénin : Lazare Sehoueto aphone

0
PARTAGER

 

Le Bénin, comme souligné plus haut, ne cultive pas du blé. Pourtant,la consommation de cette céréale par sa population est forte. L'exemple le plus palpable est celui du pain, une denrée frisée par les Béninois. Si, aux dires du nutritionniste Fiacre Alladaye, la consommation abusive du blé et ses techniques de production sont des plus préoccupantes, l'autre chose qui interpelle et reste effarant au Bénin, relève des conditions de fabrication du pain.Qu'il vous souvienne. Mercredi 4 mai 2016 à la salle de conférence du Ministère du commerce, de l'industrie, et de l'artisanat, le ministre de tutelle, Lazare Sèhouéto, a tenu une rencontre avec certains opérateurs économiques opérant dans le secteur de la boulangerie. A l'occasion, l'ordre leur a été intimé de se conformer, sans délai, aux normes en vigueur. Aux dires du ministre, 80 % des boulangeries sont hors norme au Bénin, et les boulangers introduisent, dans le pain, des substances nuisibles à l'organisme.Un accent particulier sera mis sur les fers à béton. Dans ce domaine, confie-t-il, rares sont les entreprises qui remplissent les critères. «J'en appelle à votre sens de crédibilité pour qu'à partir d'aujourd'hui, les relations avec la loi deviennent des relations saines...nous n'allons pas continuer de tolérer que le pays soit une poubelle. Prenez ceci comme un avertissement», avait martelé le ministre. Aujourd'hui, cette lutte semble être perdue dans les méandres de l'oubli. Plus personne n'en parle. Pendant ce temps, le pain continue d'être allègrement consommé. La vie humaine est banalisée et le Nouveau départ,manifestement, a abandonné les armes comme ce fut le cas des régimes défunts. Si, aucune politique ne peut être mise sur pied pour remplacer l'utilisation du blé dans la fabrication du pain, par une autre céréale cultivée au Bénin, qu'on garantisse au moins aux Béninois une consommation de qualité.

C. K


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE