Assainissement de Cotonou : Les trottoirs de la ville dégagés, et après…

Assainissement de Cotonou : Les trottoirs de la ville dégagés, et après…

1
PARTAGER

Baraques, boutiques et autres installations qui encombrent anarchiquement les trottoirs cassées et embarquées dans des camions. Au grand dam de leurs propriétaires, l’opération de déguerpissement initiée par les responsables de la ville de Cotonou est dans sa phase active. Les trottoirs se dégagent progressivement de leurs occupants et les piétons ne sont plus obligés de disputer la chaussée avec les engins. Cette opération de déguerpissement initiée par les autorités pour combattre l’incivisme et le désordre qui sont érigés en règle dans la ville vise à donner à Cotonou les attributs d’une capitale économique. Et déjà, l’assaut est à la hauteur de l’ambition à savoir faire de Cotonou une ville propre où règnent l’ordre et la discipline. Il s’agit ainsi pour les services techniques de la mairie de Cotonou de "raser" les trottoirs afin de céder la place aux piétons et de donner à la ville une image attrayante. Cette opération d’assainissement se mène donc sans état d’âme afin de mettre au propre la capitale économique du Bénin. Elle bouscule les vieilles habitudes et menace l’électorat de certaines personnalités. Mais, c’est le prix à payer pour le développement et une bonne image de Cotonou.
L’opération semble prendre car, en faisant un tour dans la ville de Cotonou, il est aisé de constater que la circulation est de plus en plus fluide. Ainsi, les autorités de la ville prennent leurs responsabilités en jouant le rôle qui est le leur. En définitive, le défi est en train d’être relevé car, "les marchés trottoirs" qui s’animaient sont en voie de disparaître. Et les cris de détresse des occupants dégagés n’émoussent pas l’ardeur des autorités municipales de faire de Cotonou la vitrine du Bénin. Pour les responsables de la ville, c’est une opération douloureuse, mais c’est le prix à payer pour une ville de Cotonou propre, et c’est la mission que les Cotonoises et Cotonois leur ont confiée.

Ce n’est pas une première

Toutefois, il est à noter que l’opération de déguerpissement des occupants des trottoirs de la ville de Cotonou n’est pas une première. Plusieurs fois déjà, une telle opération a été menée. D’ailleurs, au moment fort de l’arrivée du Pape Benoît XVI au Bénin, une vaste opération de déguerpissement a été initiée. Ainsi, les trottoirs et les terre-pleins centraux de la ville ont été dégagés. Cotonou avait réellement été assaini. Mais, au lendemain du départ du Saint père, la ville a repris avec ses vieilles habitudes. Ce qui avait fait dire à certains que "le Saint père est parti avec la propreté de Cotonou". Ce ne sont donc pas les initiatives qui ont fait défaut.
Mais ce qui manque véritablement, c’est la rigueur dans le suivi. Sinon, « Chassez le naturel, il reviendra toujours au galop ». Alors, les autorités qui pensent avoir gagné le combat de l’assainissement après avoir dégagé les occupants des trottoirs, ne doivent pas baisser les bras en ce qui concerne le suivi. Sinon, peu à peu, les baraques et boutiques pousseront, et progressivement, les trottoirs seront à nouveau encombrés. Les vieilles habitudes ayant la peau dure, la vraie bataille doit donc être menée sur le terrain du suivi des différentes opérations relatives à l’assainissement afin d’empêcher le retour des occupants des trottoirs. Avec le Nouveau départ, c’est désormais et toujours, le grand défi des autorités municipales si tant est qu’elles veulent donner à la ville de Cotonou l’image d’une capitale économique.
Isac A. YAÏ

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE