Assainissement dans le domaine des télécommunications: Le Syltra-Bt salue les dernières réformes...

Assainissement dans le domaine des télécommunications: Le Syltra-Bt salue les dernières réformes du gouvernement

0
PARTAGER

Le Syndicat libre des travailleurs de Bénin Télécoms Sa (Syltra-Bt), se réjouit des dernières décisions du gouvernement dans le domaine des postes et télécommunications. Il a exprimé sa satisfaction mercredi 3 août, à travers une déclaration rendue publique par son secrétaire général, Asséréou Brice Agossou, à la Bourse du Travail, à Cotonou.

Deux réformes majeures provenant des derniers Conseils des ministres reçoivent l’approbation du Syndicat libre des travailleurs de Bénin Télécoms Sa (Syltra-Bt). La première est relative à la création du Conseil du numérique datant du 7 juillet dernier et la seconde concerne l’abrogation des décrets relatifs aux nominations des conseillers de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep), en date du 27 juillet.

Pour partager avec l’opinion publique son appréciation, le premier responsable du Syltra-Bt, Asséréou Brice Agossou, épaulé par le secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Paul Essè Iko, s’est prononcé sur le sujet.
«Selon la réunion hebdomadaire des ministres, du 27 juillet dernier, les décisions sus-citées s’inscrivent dans la logique d’un assainissement de la gestion de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste et d’une amélioration de la gouvernance du secteur des télécommunications et de la poste dans notre pays», apprécie Asséréou Brice Agossou. C’est au regard des mesures visant l’amélioration de la gestion du secteur des télécommunications que le Syltra-Bt, manifeste sa joie, poursuit-il. Pour le secrétaire général du Syltra-Bt, «le gouvernement est sur la ligne modestement tracée par son organisation syndicale, à travers son mémorandum publié en mai dernier». Lequel pointait entre autres, l’audit de l’autorité de régulation sur une période de dix ans, la révision du mécanisme de nomination et le fonctionnement de l’autorité de régulation, la dénonciation de la licence électroniquement neutre et l’audit des contrats et licences signés avec les opérateurs dans le secteur des télécommunications. Pour lui, «Bénin télécoms Sa (Btsa) et l’Etat béninois ont trop souffert des décisions antipatriotiques, intéressées et orientées prises, par l’organe de régulation du secteur». A ce titre, il indexe l’octroi en 2012 de la licence technologiquement neutre aux opérateurs les plus dominants du secteur.
Asséréou Brice Agossou mentionne également l’exonération de droit de douanes accordée aux opérateurs de téléphonie mobile et fournisseurs d’accès à internet. Dans le même registre, il cite le retrait à Bénin Télécoms Sa de la bande de fréquence de 800 Mhz au profit des opérateurs privés et la levée en mai 2016, de l’encadrement des tarifs de terminaison d’appel international entrant au Bénin. Au terme de ce diagnostic, Asséréou Brice Agossou, au nom de tous les travailleurs de Bt Sa, à savoir ceux de Bt infrastructures Sa, de Bt services Sa et de Libercom Sa, a indiqué que les télécommunications demeurent un «secteur stratégique et hypersensible», une marque de souveraineté que doit défendre tout Etat. C’est fort de ce paramètre que ces travailleurs attendent du gouvernement la poursuite de l’audit des décisions prises par l’autorité de régulation, la conduite dans la transparence du processus de nomination des nouveaux membres du Conseil de régulation et du secrétariat exécutif de l’Arcep.
La démarche à adopter après la suspension de la prise des deux décisions, c’est aussi la réunification de Bt Sa avec une dérogation pour sa soustraction du champ des marchés publics, propose Paul Essè Iko, secrétaire général de la Confédération des syndicats des travailleurs du Bénin.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE